DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Speed : Hamilton prend le large, Meeke à Mach 2

speed

Speed : Hamilton prend le large, Meeke à Mach 2

Publicité

Andy Robini, euronews :
Bonjour et bienvenue dans Speed. En Hongrie le pilote Mercedes Lewis Hamilton a dominé son coéquipier Nico Rosberg pour s’emparer de la tête du classement des pilotes. Voyons si le triple champion en titre pu étendre sa série de victoire à quatre courses, en Allemagne.

Hamilton se fait la malle

Quatrième victoire d’affilée pour Lewis Hamilton, la sixième lors des sept derniers Grand Prix. Comme en Hongrie le week-end précédent, tout se joue sur la ligne de départ.

En pôle position à Hockenheim, “son” Grand Prix, l’Allemand Nico Rosberg s‘élance mal. Son coéquipier Lewis Hamilton s’envole, entraînant les deux Red Bull en deuxième ligne, celles de Ricciardo – dont c’est le centième Grand Prix – et de Verstappen.

Sous les acclamations du public allemand, Rosberg dépasse le Hollandais pour la troisième place. Mais il écope de cinq secondes de pénalité pour un passage en force. Il ne fait pas mieux que quatrième, et compte désormais dix-neuf points de retard sur son coéquipier au Championnat du monde.

Les Ferrari de Vettel et Räikkönen terminent en cinquième et sixième position. La Scuderia perd la seconde place au classement des constructeurs au profit de Red Bull, dont les deux pilotes figurent sur le podium.

Vous avez dit serein ?

Les grands pilotes sont souvent connus pour leur calme, mais l’histoire a montré que même les meilleurs peuvent péter les plombs. Retournons en 1982, quand la légende de la Formule Nelson Piquet a laissé ses émotions prendre le dessus sur le circuit d’Hockenheim.

Cette année là sur la grille de départ de la course, la pôle position n’est pas occupée. Le Français Didier Pironi, qui a réalisé le meilleur temps des qualifications, a été victime d’un grave accident et Ferrari ne l’a pas remplacé.

Le champion du monde en titre Nelson Piquet est seul en tête. Mais le Brésilien est accroché sur la chicane Ostkurve par le Chilien Eliseo Salazar à qui il prenait un tour. Les deux pilotes doivent abandonner. C’est là que les caméras de télévision du monde entier captent une scène irréelle : Nelson Piquet, furieux, sort de sa monoplace et envoie plusieurs coups de poings dans le casque de Salazar.

Patrick Tambay, au volant de la seule Ferrari en lice, a remporté son premier Grand Prix. Son coéquipier Didier Pironi, alors leader du Championnat du monde, s’avère gravement blessé aux deux jambes. Il échappe de peu à une amputation mais doit metre un terme à sa carrière à l‘âge de trente ans.

Kris Meeke à Mach 2

Le Championnat du monde des rallyes bat son plein. Sébastien Ogier qui avait 51 points d’avance sur Andreas Mikkelsen avant le rallye de Finlande, est sorti de route dès le premier jour. Regardons qui a profité de l’erreur du Français.

Kris Meeke de l‘équipe Citroën, a été le meilleur sur les routes finlandaises. Si bon qu’il a battu le record de vitesse mesurée sur un rallye, avec une moyenne de 126 km/h!

En tête dès la deuxième spéciale, le Britannique tient bon pendant les vingt-deux suivantes et s’offre au volant de sa DS3 un deuxième succès cette saison après sa victoire au Portugal.

Deuxième à près de trente secondes, on retrouve la Volkswagen de Jari-Matti Latvala, trois fois vainqueur sur ses terres dans le passé, mais cette fois victime d’une crevaison vendredi soir.

L’Irlandais Craig Breen complète le podium à 1’41 de son coéquipier Kris Meeke. le Français Sébastien Ogier reste confortablement en tête du classement des pilotes. Andreas Mikkelsen, son premier poursuivant, ne termine que septième.

What does it feel like to win rallyfinland. #flyinghigh officialwrc

A photo posted by Kris Meeke (@krismeeke) on

Il est temps de se quitter, on se retrouve le 14 août pour une nouvelle édition de Speed, pour parler du Grand Prix de moto d’Autriche. A bientôt !

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article