DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris : la statue de la République, symbole des attentats, nettoyée

monde

Paris : la statue de la République, symbole des attentats, nettoyée

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le 7 janvier 2015, c’est autour de cette statue que les Français pointaient leurs crayons vers le ciel après l’attentat de Charlie Hebdo.

Lieu symbolique pour honorer la mémoire des victimes des attaques terroristes à Paris, la Place de la République est finalement nettoyée.

Les Parisiens sont partagés entre le devoir de mémoire et l’envie de tourner la page.

Je trouve ça triste, c’est comme la profanation d’un cimetière, j’avais plusieurs copains qui étaient affichés sur la liste des victimes des nombreux attentats, tout cela a disparu, ça tombe dans les oubliettes“, déplore un passant place de la République.

D’un côté, je trouve ça bien qu’elle redevienne ce qu’elle était avant, mais d’un autre côté, c’est tout ce que les gens ont vécu ici, tout ce qu’ils ont noté…“, temporise une autre.

Depuis un an et demi, la statue était restée telle quelle. En novembre dernier, les Parisiens s‘étaient de nouveau spontanément rendus au pied de la statue, après les attentats qui ont notamment visé le Bataclan, situé à proximité de la place. Lors de ces attaques revendiquées par l’Etat islamique,130 personnes avaient perdu la vie.

Récoltés par les Archives de Paris, tous les témoignages, les graffitis et les dessins seront conservés et exposés au Musée Carnavalet, qui retrace l’histoire de la capitale. Tout ce qui ne peut pas être emmené est pris en photo.

Au-delà du caractère commémoratif de la place, Bruno Julliard, premier adjoint à la mairie de Paris, rappelle qu’elle “doit demeurer un lieu de vie pour les Parisiens, de loisirs, de balades et de manifestations“. Mais “ce n’est pas une décision de mettre un terme à ce caractère mémoriel de la place de la République“, nuance-t-il.

Outre les hommages aux victimes des attentats terroristes, cette vaste place au coeur de Paris a aussi accueilli nombre de manifestations contre la loi travail, mais également des jours et des nuits d’occupation de Nuit debout.

Débutées ce lundi, les opérations de collecte et de nettoyage doivent durer jusqu’au 11 août.

avec AFP

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article