DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : des rebelles accusent le régime d'utiliser du gaz toxique

monde

Syrie : des rebelles accusent le régime d'utiliser du gaz toxique

Publicité

Le gaz asphyxiant a-t-il fait sa réapparition dans un conflit ? A 50 km au sud d’Alep, dans la ville rebelle de Saraqeb, l’OSDH l’Observatoire syrien des droits de l’homme, a fait état de 24 cas de suffocation après le largage de barils explosifs par des hélicoptères du régime, citant la population.

C’est dans cette même zone qu’un hélicoptère russe a été abattu. Cinq soldats russes ont été tués dans l’attaque la plus sanglante contre eux depuis le début de l’intervention militaire de Moscou en septembre 2015.

“Nous aussi nous avons vu ces informations, a constaté John Kirby le porte parole du Secrétariat d‘état américain au sujet de l’utilisation de gaz, mais je ne suis pas en mesure de pouvoir les confirmer. Évidemment nous cherchons à en savoir plus grâce à des partenaires que nous avons dans la région. Et si c’est vrai, mais je n’ai pas dit que cela l‘était, si c’est vrai donc, ce serait extrêmement grave.”

L’hypothèse avancée par les groupes rebelles et la population locale de la présence des Russes derrière le largage de barils explosifs contenant du chlore a été catégoriquement niée par le porte-parole du Kremlin. A l’opposé, le régime syrien a accusé lui les rebelles d’avoir utilisé ces gaz toxiques/

La bataille d’Alep est une bataille de la dernière chance pour les rebelles assiégés. Pour le régime qui prépare cette offensive depuis des mois, sa perte serait un coup dur pour Bachar el-Assad.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article