DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les JO s'ouvrent dans un Brésil miné par les scandales et la crise

monde

Les JO s'ouvrent dans un Brésil miné par les scandales et la crise

Publicité

Après un périple de trois mois à travers le Brésil, la flamme olympique est arrivée ce mercredi à Rio. Mais l’engouement n’est pas vraiment au rendez-vous. Les Jeux se déroulent alors que le pays est miné par une crise politique et économique. Ces derniers mois, des milliers de personnes sont descendues dans la rue afficher leur colère. Des politiques de tous bords sont touchés par les scandales. Et en premier lieu, Dilma Rousseff, la présidente suspendue a laissé son siège à un président par intérim Michel Temer en mai dernier.

La dauphine de Lula est accusée d’avoir maquillé les comptes publics pour masquer les déficits de l’Etat. La procédure de destitution est toujours en cours. Elle devrait être fixé sur son sort quelques jours après la fin des JO, fin août.

En outre, l’enquête se poursuit sur le réseau de corruption au sein du géant pétrolier public Petrobras. Le Parti des travailleurs, tout comme un bonne partie de l‘élite politique et industrielle est éclaboussée. L’ex-président Lula vient d‘être inculpé pour entrave présumée à la justice. Dans ces conditions, les JO peuvent-ils réellement relancer le pays ? Le président par intérim Michel Temer s’est déjà dit “fin prêt” à se faire huer au Maracana lors de la cérémonie d’ouverture.

Les Jeux devaient favoriser l’image touristique du Brésil mais l’effet inverse risque de se produire. Les questions de sécurité inquiètent. La crise s’accompagne en effet d’une forte hausse de la violence. “2013 et 2014 ont été de mauvaises années, les taux de criminalité étaient en hausse”, explique Ignacio Cano, sociologue à l’Université de l’Etat de Rio de Janeiro. “2015 a été une année plutôt positive mais 2016 a été très négative, avec une augmentation énorme des homicides, des vols et autres crimes”.

Au niveau économique, le Brésil entame sa deuxième année de récession. L’an dernier le PIB a reculé de 3,8%. Les prévisions pour 2016 sont de -3,5%. Et selon le FMI, la croissance devrait rester légèrement négative en 2017. L’espoir que les Jeux renforcent l‘économie pourrait être déçu comme il l’a été en 2014, à l’occasion de la Coupe du monde de football. L‘événement n’avait pas empêché le PIB de se contracter.

Avant de pouvoir se relever, la plus grande économie d’Amérique Latine devra sortir du chaos politique pour se reconstruire sur une base solide.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article