DERNIERE MINUTE

Barack Obama : il faut détruire militairement l'Etat islamique mais ce ne sera pas suffisant

L’Etat islamique est affaibli mais il restera longtemps encore une menace.

Vous lisez:

Barack Obama : il faut détruire militairement l'Etat islamique mais ce ne sera pas suffisant

Taille du texte Aa Aa

L’Etat islamique est affaibli mais il restera longtemps encore une menace. C‘était en substance le message de Barack Obama lors d’une conférence de presse donnée depuis le Pentagone. Pour le président américain, qui quittera ses fonctions en janvier prochain, c’est une véritable guerre d’usure qui est en cours.

“Même les dirigeants de l’Etat islamique savent qu’ils vont continuer à perdre, a-t-il déclaré. Dans les messages à leurs partisans, ils reconnaissent qu’il est possible qu’ils perdent Mossoul et Raqa, et ils ont raison. Nous devons briser l’Etat islamique sur le terrain, mais leur défaite militaire ne sera pas suffisante. Tant que leur idéologie perverse persistera et conduira les gens à la violence, des groupes comme celui-là continueront d‘émerger et la communauté internationale continuera de courir le risque d‘être aspirée dans cette logique de la contre-attaque tous azimut, en réagissant toujours à la dernière menace.”

Autre sujet évoqué, les 400 millions de dollars versés en liquide à l’Iran en janvier dernier. D’après le Wall Street Journal, cette somme aurait été une rançon versée pour faire libérer quatre Américains détenus en Iran. Faux, rétorque le président. Ces fonds, gelés depuis des décennies, ont été débloqués après le rétablissement des relations diplomatiques entre des deux pays, assure-t-il.

“Nous ne payons pas de rançon pour les otages. Il y a un certain nombre d’Américains qui sont séquestrés à travers le monde, et je rencontre leurs familles, c’est déchirant. Nous avons mis sur pied une section inter-services composée d’experts qui consacrent tout leur temps à travailler avec ces familles pour faire sortir ces Américains. Mais ces familles savent que notre politique est de ne pas payer de rançon”, a-t-il insisté.