DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Jeux drôles : histoires insolites des Olympiades

monde

Les Jeux drôles : histoires insolites des Olympiades

Publicité

Les célébrités se prêtent aux Jeux

L’actrice Geena Davis était membre de l‘équipe américaine de tir à l’arc aux Jeux Olympiques de Sydney 2000.

George Smith Patton, général de l’armée américaine pendant la Seconde Guerre mondiale, avait participé à la première épreuve de pentathlon moderne, aux Jeux de Stockholm 1912.

Le pédiatre américain Dr. Benjamin Spock, auteur en 1946 du best-seller planétaire ‘Comment soigner et éduquer son enfant’, a remporté la médaille d’or de Huit barré au Jeux Olympiques de Paris 1924.

Le rameur américain John Kelly, qui a décroché l’or aux Jeux d’Antwerp 1920 et remporté 126 courses de Skiff consécutives, était le père de l’actrice Grace Kelly.

Le roi de Norvège Olav V a remporté l’or olympique en 6 mètres (voile) à Amsterdam, en 1928. Il sera couronné roi de Norvège en 1957 et le restera jusqu‘à sa mort en 1991.

Trajectoires olympiques

L’Américain Ray Ewry a remporté dix médailles d’or entre 1900 et 1908 en saut en longueur, saut en hauteur et triple saut. Enfant, Ray était atteint de poliomyélite et se déplaçait en fauteuil roulant. Il s’est entraîné à marcher, puis à sauter… haut et loin !

L’Éthiopien Abebe Bikila a remporté l‘épreuve de marathon aux Jeux Olympiques de Rome 1960 en courant pieds nus (2h15min16s, record du monde). Ce jour, il est devenu le premier Africain noir à décrocher l’or olympique.

Mohamed Ali, qui s’appelait alors Cassius Clay, a failli ne pas se rendre aux Jeux de Rome 1960, car il avait peur de l’avion. Le boxeur amateur de 18 ans a remporté la médaille d’or, ce qui lui a permis de passer professionnel.

Au Jeux de Séoul 1988, les spectateurs sont sous le choc : la tête de l’Américain Greg Louganis, considéré comme le plus grand plongeur de tous les temps, vient de frapper la planche. Cela ne l’empêche pas de se qualifier pour la finale et de gagner la médaille d’or.

La Hongroise Ildiko Ujlaki-Rejto a remporté deux médailles d’or olympiques à Tokyo, en 1964. Née sourde, elle a appris l’escrime en lisant des manuels.

Eric Moussambani est resté dans les mémoires. Cet athlète de l‘équipe de natation de la Guinée Équatoriale n’a appris à nager que six mois avant les Jeux de Sydney 2000. Il a terminé le 100m nage libre en 1min52s (soit 1min04s après le vainqueur).

Le Hongrois Olivér Halassy a perdu une jambe dans un accident de la route quand il était enfant. Il a remporté deux médailles d’or et une d’argent en water-polo, entre 1928 et 1936.

L’haltérophile bulgare Naim Suleymanoglu ne mesurait que 1m47, mais à 16 ans il battait déjà son premier record du monde. Il a remporté trois titres olympiques entre 1988 et 1996, sous le surnom d’ «Hercule de poche».

Histoire et olympisme

Le mot «gymnastique» trouve sa racine dans le mot grec «nu». Dans l’Antiquité, les gymnastes pratiquaient ce sport dans le plus simple appareil. Les femmes ne pouvaient ni participer, ni assister aux épreuves.

Le handball est considéré comme l’un des sports les plus anciens. L’Odyssée d’Homère y fait référence, ainsi qu’une statuette en bronze datant du IIIème siècle, retrouvée à Dodoni (Grèce).

Le mot “hockey” vient du Français ‘hocquet’, la crosse du berger.

A ses débuts au XIXème siècle, la natation synchronisée était réservée aux hommes. C’est aujourd’hui une des deux disciplines olympiques exclusivement féminines, avec la gymnastique rythmique.

Au tennis, quand un des joueurs n’a aucun point, son score est appelé “love”. Cela n’a rien de romantique. C’est une référence à la forme du numéro zéro, en français : “l’œuf”.

Règles des Jeux

Aux Jeux Olympiques de Berlin 1936, la première compétition de basket-ball s’est déroulée à l’extérieur. Les terrains étaient en terre battue et devenaient boueux sous la pluie.

Les épreuves de boxe ont été disputées à chaque édition olympique depuis 1904, à l’exception des Jeux de Stockholm 1912 car le sport était interdit par les lois du pays. La boxe féminine olympique n’a fait son apparition qu‘à l’occasion des derniers Jeux, Londres 2012.

Le plongeon olympique est apparu lors des Jeux de Saint Louis 1904 et deux épreuves étaient disputées. L’une d’elles était le plongeon en longueur : celui qui parcourait la plus longue distance avant de sortir de l’eau était déclaré vainqueur.

L‘équitation est le seul sport olympique totalement mixte.

A la suite d’une décision arbitrale controversée lors des les Jeux de Paris 1924, le capitaine de la sélection italienne d’escrime Adolfo Contronei a provoqué en duel Italo Santelli, maître d’armes italien vivant en Hongrie, accusé d’avoir influencé l’arbitre. Le fils d’Adolfo Contronei alors âgé de 60 ans, a combattu à la place de son père et remporté l’assaut.

Le golf a fait son apparition aux Jeux Olympiques en 1900, mais a été retiré après 1904. Il revient en 2016 après plus d’un siècle d’absence.

Le hockey est le seul sport d‘équipe qui compte des médaillés olympiques originaires de tous les continents.

Le tennis de table est apparu aux Jeux paralympiques en 1960. Ce n’est que 28 ans plus tard qu’il est devenu un sport olympique (Séoul 1988).

En haltérophilie, le poids des concurrents sert à les départager en cas d‘égalité : le plus léger gagne. Les haltérophiles peuvent soulever jusqu‘à trois fois leur poids.

L’aviron est le seul sport dans lequel les sportifs traversent la ligne d’arrivée en reculant.

Les records olympiques

Le plus grand basketteur à avoir participé aux Jeux Olympiques est le Chinois Yao Ming (2m29), lors des Jeux de Pékin 2008.

La Canadienne Clara Hughes est l’une des quatre athlètes médaillés lors des Jeux d’hiver et des Jeux d‘été. A Atlanta en 1996, elle a remporté le bronze en cyclisme sur route et en contre la montre. A Salt Lake City six ans plus tard, elle décroche à nouveau le bronze… en patinage de vitesse !

Michael Phelps, présent cette année encore dans les bassins de Rio, est l’athlète qui a remporté le plus de médailles olympiques dans l’histoire. Le nageur américain a gagné 22 médailles (Athènes 2004, Pékin 2008 et Londres 2012) dont 18 en or ! Sa dauphine, la gymnaste soviétique Larissa Latynia, est loin derrière avec 9 médailles d’or.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article