DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Saint-Tropez : du bling-bling, des people... et de l'écologie ?

monde

Saint-Tropez : du bling-bling, des people... et de l'écologie ?

Publicité

A sa simple évocation, le décor est planté et le cliché immuable. Saint-Tropez, c’est yachts et paillettes à gogo, un prix au mètre carré qui peut friser les 30 000 euros, et une dose de fantasme en mode tourisme intensif pour le commun des mortels. Alors forcément, dans le coin, il y a plus prioritaire que l’environnement et sa préservation.

Mais ces dernières années, il flotte comme un air de changement dans les embruns de la presqu‘île. La loi Littoral – qui protège le bord de mer – est passée par là (même si elle a parfois encore un peu de mal à se faire respecter dans un lieu où les plages privées sont reines et où les promoteurs ont le bras long). Un Observatoire marin a été créé dans le Golfe de Saint-Tropez, regroupant une douzaine de communes, et les richesses naturelles du Sentier du littoral sont aujourd’hui sous bonne garde.

Du vert pour la galerie ?

La cause environnementale étant très “tendance”, la presqu‘île surfe sur la vague, version jet-setteurs. Ainsi, c’est dans un domaine viticole de Gassin que Leonardo DiCaprio a célébré le gala annuel de sa fondation fin juillet. Les happy few ont mis la main au porte-feuille et la star a récolté 45 millions de dollars qui iront à des projets de sauvegarde de la planète.

Mais qu’en est-il des gens, les vrais, les Tropéziens et leurs voisins ? Sont-ils sensibles aux enjeux environnementaux à l‘échelle locale ? Peuvent-ils peser, agir et en ont-ils le désir ?

A en croire la jeune association Colibris83-Golfe de Saint-Tropez créée en septembre 2014, il y a là un terreau fertile et des bonnes volontés à la pelle.

Fidèle à son maître à penser, le paysan philosophe Pierre Rabhi, l’association prône un changement de paradigme, une “sobriété heureuse”, pas simple dans cette Mecque de la surenchère.

“Une transition en douceur”

Marie Navarro, la présidente du groupe, se veut pragmatique. “Nous sommes des militants de la transition en douceur, confie-t-elle, nous savons parfaitement que les choses ne changeront pas du jour au lendemain. Mais en deux ans, nous avons vu les résultats. Il y a de plus en plus de maraîchers locaux, des jardins partagés se sont créés dans plusieurs communes, et nous allons lancer une monnaie locale au printemps prochain. De nombreux commerçants sont partants, y compris des hôtels à Saint-Tropez.”

Une démarche qui passe essentiellement par le rapport à la terre, mais aussi et surtout par une action locale tisseuse de lien social. En deux ans, ils sont 450 à avoir rejoint l’association. Si elle maintient une distance polie avec la municipalité de Saint-Tropez, les communes voisines de Ramatuelle, Sainte-Maxime ou encore Grimaud accueillent régulièrement ses événements ; des concerts pour la planète, des conférences, des projections de films comme le fameux documentaire “Demain”, en présence de son réalisateur Cyril Dion.

Le prochain grand rendez-vous, ce sera la deuxième édition de “Dessine-moi une tomate” du 16 au 18 septembre au château de la Mole. Au programme, des débats, des ateliers, un marché paysan et des participants comme le cancérologue Michel Lallement.

Pour organiser tout cela sans subventions, il faut une sacrée dose de persévérance, reconnaît Marie Navarro, mais le moteur, c’est la transmission et le partage. A chacun ensuite de choisir ou pas de faire sa part…

Les bonnes adresses des Colibris83-Golfe de Saint-Tropez

  • Le jardin de Léonie
    Un maraîcher bio qui fait de la vente directe. Ouvert les matins de 9h à 13h. Route de Collobrières, 83310 Cogolin. Tél : 06 74 86 76 04
  • La Halle de Grimaud
    Vente de produits locaux en circuits courts. Chemin de la Rine, 83310 Grimaud. Tél : 04 94 56 06 80
  • Le Domaine du Rayol
    Un jardin à parcourir avec ou sans guide pour découvrir les plantes méditerranéennes. De nombreuses activités sont proposées en haute saison. Avenue des Belges, 83820 Rayol-Canadel-sur-Mer. Tél : 04 98 04 44 00

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article