DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pakistan : attentat suicide dans un hôpital, plus de 70 morts

monde

Pakistan : attentat suicide dans un hôpital, plus de 70 morts

Publicité

Un hôpital est censé être un lieu neutre et sanctuarisé. Au Pakistan, certains ne l’entendent pas ainsi. Des terroristes ont en effet fait exploser une bombe ce lundi dans l’enceinte de l’hôpital de la ville de Quetta dans le sud-ouest du pays.

Bilan : au moins 70 morts et 112 blessés, selon un responsable local de la santé.
Un chiffre qui pourrait encore grimper.

L’attentat a été revendiqué par un groupe des talibans pakistanais.

La plupart des victimes sont des avocats et des journalistes qui étaient venus s’incliner devant la dépouille du président de l’ordre des avocats de la province.
L’homme avait été abattu un peu plus tôt dans la matinée.
On ignore qui sont les assassins et quel serait leur lien avec l’auteur de l’attentat suicide à l’hôpital.

La ville de Quetta est située au Baloutchistan, une province proche de la frontière de l’Iran et de l’Afghanistan. La région est le théâtre de violences confessionnelles entre sunnites et chiites.

Plus largement, le Pakistan est en proie à une instabilité liée à des groupes insurgés islamistes.

>> Le Pakistan, un pays durement touché par le terrorisme

Fin mars, une bombe avait explosé dans un parc pour enfants à Lahore, faisant 75 morts (voir ici).

Ce n’est pas la première fois qu’un attentat vise un hôpital au Pakistan. En 2010, une bombe avait tué 13 personnes devant le département des urgences d’un hôpital de la mégalopole de Karachi, où étaient soignées les victimes d’un premier attentat, alors que leurs proches inquiets s’y étaient rassemblés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article