DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Turquie menace de rompre l'accord sur les migrants

monde

La Turquie menace de rompre l'accord sur les migrants

Publicité

Le ministre turc chargé des affaires européennes évoque la possible rupture de l’accord sur les migrants conclu en mars. Omer Celik explique que la Turquie attend toujours et l’ouverture de nouvelles négociations sur son adhésion à l’UE, et l’exemption des visas pour ses ressortissants.

“Si l’UE ne donne ne précise pas la date quand elle nous accordera une exemption de visa, nous ne remplirons plus l’accord de renvoi des migrants et nous ne ferons plus de progrès dans ce domaine. On nous demande si nous menaçons l’UE. Nous ne menaçons personne, nous ne faisons pas de chantage.”

Ankara désespère par ailleurs d’obtenir l’extradition Fethullah Gülen, le prédicateur réfugié aux Etats-Unis que le Premier ministre turc Binali Yildirim accuse d‘être à l’origine de la tentative de putsh du 15 juillet.

“‘Cet homme a donné l’ordre de bombarder la Turquie et son parlement, de pointer les armes turques sur les peuple turc : il sera puni comme il le mérite !” a ainsi déclaré M. Yildirim.

L’Union Européenne et les Etats-Unis s’inquiètent des répressions en cours en Turquie à la suite de la tentative de coup d‘État. 60 000 personnes, militaires, juges, journalistes et enseignants ont été arrêtés ou suspendus.

Fin juillet, le président turc avait ouvertement dénoncé l’ingérence et les critiques des Occidentaux. “Mêlez-vous de vos affaires” avait-il dit

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article