DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

« Les États-Unis doivent choisir : la Turquie ou Gülen ! »

monde

« Les États-Unis doivent choisir : la Turquie ou Gülen ! »

Publicité

Devant des milliers de supporters réunis hier à Ankara, le président turc a lancé un ultimatum à Washington. Pour Recep Tayyip Erdogan, Barack Obama doit extrader Fethullah Gülen s’il ne veut pas « sacrifier » sa relation avec la Turquie.

Le cas de ce prédicateur musulman exilé aux États-Unis depuis 1999, ex-allié du président turc, est au cœur de la brouille entre les deux pays. Pour Recep Tayyip Erdogan, l’implication de Fethullah Gülen dans le putsch raté du 15 juillet ne fait aucun doute.

Un de ses ministres est allé plus loin en affirmant que les États-Unis étaient « derrière la tentative de coup d‘État » tandis qu’un ancien chef d‘état-major turc a accusé la CIA d’avoir été à la manœuvre.

À Washington, le département d‘État a dénoncé « une sorte de théorie du complot et une rhétorique incendiaire absolument inutile ». Une extradition de Fethullah Gülen n’est pas évoquée. L’opposant s’est retiré en Pennsylvanie et nie toute implication dans la tentative de coup d‘État.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article