DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : accord sur une trêve humanitaire à Alep

monde

Syrie : accord sur une trêve humanitaire à Alep

Publicité

Trois heures de trêve chaque matin à Alep. Trois heures sans frappes aériennes, telle est la base sur laquelle s’engage l’armée russe s’engage, afin de favoriser l’acheminement de l’aide humanitaire à Alep.

“Nous soutenons la proposition de l’ONU d’organiser une supervision conjointe de la livraison d’aide humanitaire à Alep via la route du Castello, (qui sépare les deux camps). Nos experts militaires continuent de travailler sur ce point avec des représentants de l’ONU et nos collègues américains”, a déclauré le général Sergueï Roudskoï, de l’Etat-major russe.

L’ancienne capitale économique syrienne est devenue l‘épicentre des combats opposant le régime aux rebelles, combats qui se sont intensifiés ces dernières semaines.

Les forces de Bachar al-Assad se préparent à une bataille cruciale contre les rebelles pour le contrôle de la deuxième ville de Syrie, située dans le nord-ouest du pays.

Tandis que les combats font rage, des centaines de milliers de civils sont pris au piège à Alep. Ils souffrent de maladie, de pénurie d’eau. Près de deux millions de personnes sont privés d’eau courante depuis lundi selon l’ONU, pour qui ces 3 heures quotidiennes sans frappes ne peuvent permettre d’accéder à tous ceux qui en ont besoin.
Les Nations unies réclament de leur côté depuis lundi une trêve humanitaire de 48 heures chaque semaine.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article