DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

2000 civils enlevés par l'État islamique

monde

2000 civils enlevés par l'État islamique

Publicité

En fuyant la ville syrienne de Minbej, des jihadistes de l‘État islamique ont enlevé 2 000 civils pour les utiliser comme bouclier humain devant l’avancée des combattants kurdes et arabes regroupés au sein des FDS, les Forces démocratiques syriennes.

L’information a été donnée par un porte-parole des FDS et elle est confirmée par l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Des groupes de jihadistes continuent de résister dans certains quartiers Minbej, cette ville proche de la frontière turque qui servait de carrefour d’approvisionnement pour l‘État islamique.

Dans la ville d’Alep, l’Observatoire syrien des droits de l’homme relève la mort d’au moins vingt civils dans des bombardements qui ont notamment touché un marché proche de la ville.

“C’est marché al Hall qui est le seul dans cette zone” raconte un témoin. “Les voitures viennent de partout à l’ouest parce qu’il est le seul. Il a été touché par des bombes à fragmentation, il y a six martyrs et des dizaines de blessés.”

Un autre bombardement a touché l’hôpital pour femmes et enfants de Kafr Hamra, une autre localité au nord d’Alep.

Cet hôpital se trouve à proximité de la ligne de démarcation entre les forces du régime syrien et les quartiers contrôlés par les rebelles où vivent plusieurs centaines de milliers de civils assiégés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article