DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Russie frappe la Syrie depuis l'Iran

monde

La Russie frappe la Syrie depuis l'Iran

Publicité

La coopération militaire entre Moscou et Téhéran se renforce sur le front syrien.
Pour la première fois, des bombardiers russes ont décollé d’une base iranienne, à Hamedan, dans le nord-ouest du pays, pour larguer leurs bombes sur des positions du groupe Etat islamique (EI) et du Front al-Nosra devenu le Front Fateh al-Cham. Plusieurs zones ont été ciblées, dont Deir-Azzor, Damas ou Al Bab dans la région d’Alep.

“C’est une escalade dans le conflit en Syrie, explique Andrew Tabler, spécialiste de la région au Washington Institute.
Cette stratégie de la corde raide tente de forcer l’administration Obama à aller vers un accord en Syrie avant l’arrivée du prochain président. Les Russes pensent que le prochain président, en particulier si c’est Hillary Clinton, sera beaucoup plus agressif sur le plan militaire en Syrie.”

Les Etats-Unis ont déploré ces frappes à partir de l’Iran.
Le porte-parole du département d’Etat Mark Toner rappelle la nécessité d’un cessez-le-feu en Syrie et d’“un processus politique à Genève qui conduise à une transition pacifique”.
Washington n’a toujours pas confirmé être proche d’un accord avec Moscou sur Alep, comme l’annonçait le ministre russe de la Défense en début de semaine.

La situation à Alep, ainsi que la “coordination des actions dans la lutte contre les groupes terroristes en Syrie”, ont néanmoins été évoquées par les ministres russe et américain des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov et John Kerry, dans un entretien téléphonique mardi soir, selon un communiqué de la diplomatie russe.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article