DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : Erdogan veut lutter contre le PKK, Daesh et les gülenistes, qui ont "le même objectif" terroriste

monde

Turquie : Erdogan veut lutter contre le PKK, Daesh et les gülenistes, qui ont "le même objectif" terroriste

Publicité

Après cette série d’attentats, le président Recep Tayyip Erdogan a réagi depuis le palais de Cankaya à Ankara, ancien siège de la présidence de la République. Il assume que son pays est en guerre sur plusieurs fronts, n’hésitant pas à agglomérer des groupes et organisations bien différentes.

“Ces attaques montrent qu’il n’y pas de différence entre le PKK, le groupe Etat islamique et l’organisation de Fethullah Gülen. Ils travaillent tous avec le même objectif” a déclaré le chef de l’Etat turc.

Le président turc en a profité pour réclamer de nouveau aux Etats-Unis l’extradition du dignitaire religieux Fethullah Gülen, qu’il estime être l’instigateur du coup d’Etat raté. Pour lui, pas de doute : les gülenistes sont aussi impliqués dans les derniers attentats.

“L’Europe n’a pas compris et il semble qu’ils ne comprendront pas notre combat, a-t-il poursuivi. Nous savons qu’ils ne sont pas honnêtes avec nous. Nous ne reculerons pas dans nos opérations, qu’elles soient militaires, policières ou judiciaires. Nous continuerons à mener ces opérations.”

Pendant ce temps, la purge se poursuit dans les rouages de l’Etat et la société turque. Une offensive de grande ampleur est maintenant menée dans le monde économique. Le parquet a émis 187 mandats d’arrêt contre des cadres ou patrons de grandes entreprises, parfois parmi les plus en vue. Certains sont déjà en détention.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article