DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"La Suède, pays du viol" à l'aéroport international d'Istanbul

monde

"La Suède, pays du viol" à l'aéroport international d'Istanbul

Publicité

Le ton monte entre la Turquie et la Suède. Deux annonces publicitaires ont été installés vendredi à l’aéroport international d’Istanbul, proclamant que la Suède a le taux de viol le plus élevé du monde. Les panneaux ont été commandés par le journal progouvernemental Günes.

L’ambassade suédoise a immédiatement réagi, rappelant que son pays a une “définition large” du viol et qu’il est impossible de comparer “des pays ayant des systèmes juridiques et statistiques différents”.

Ces bandeaux font écho aux récentes critiques de la Suède sur la législation en matière d’abus sexuels en Turquie. La chef de la diplomatie suédoise avait notamment affirmé le 14 août sur Twitter que la Turquie autorisait les rapports sexuels avec les enfants de moins de 15 ans. Le gouvernement turc dénonce des “spéculations”.

La Cour constitutionnelle turque a récemment annulé l’article du code pénal qui caractérise tout acte sexuel avec un enfant de moins de 15 ans comme un “abus sexuel” et définit les peines correspondantes. Les juges demandent à ce que la disposition soit réécrite dans les six mois afin que les peines soient progressives et tiennent compte de différents critères comme l‘âge du mineur ou son consentement. Dans l’intervalle, l’ancienne loi continue de s’appliquer pour éviter un vide juridique.

D’après le journal Hürriyet, la Cour avait été saisie par un tribunal de la région de Samsun, à la suite d’une affaire impliquant deux enfants de 15 ans dans une relation sexuelle. Dans son appel, le tribunal local a souligné que les peines pour les actes impliquant des enfants qui ne peuvent pas se défendre et ceux qui avaient atteint l‘âge de la maturité sexuelle et ont pu avoir des rapports sexuels de leur propre volonté étaient réglementées de la même façon. Une situation considérée disproportionnée en termes de peine et d‘équité juridiques par les juges.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article