DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sous pression, le chef de campagne de Donald Trump démissionne

monde

Sous pression, le chef de campagne de Donald Trump démissionne

Publicité

Pour la deuxième fois en trois mois, Donald Trump se sépare de son directeur de campagne. Cette fois, c’est Paul Manafort qui a démissionné ce vendredi, après avoir été mis en retrait deux jours plus tôt à la faveur d’une réorganisation de l‘équipe qui entoure le milliardaire.

Son passé sulfureux était en train de devenir le fardeau de trop pour le candidat républicain à la Maison Blanche, dont la campagne bat déjà de l’aile depuis plusieurs semaines. Ce départ pourrait permettre à Donald Trump de se débarrasser de l’image pro-russe qui lui colle à la peau.

“Je suis très reconnaissant de son excellent travail pour nous aider à être là où nous sommes aujourd’hui”, a réagi Donald Trump dans un communiqué.

Peu connu du grand public avant la campagne, Paul Manafort est un homme de l’ombre, un stratège politique influent et controversé dont le nom est apparu récemment dans une enquête pour corruption en Ukraine.

L’affaire a été révélée par un député ukrainien, ancien journaliste d’investigation. Paul Manafort est soupçonné d’avoir reçu plus de 12 millions de dollars en liquide de 2007 à 2012 de la part du Parti des Régions, alors au pouvoir. A cette époque, il était consultant en relations publiques auprès de l’ancien président ukrainien Victor Ianoukovitch, favorable au voisin russe. Le “spin doctor” américain a dénoncé des accusations “infondées et stupides”.

“A Kiev, le Bloc de l’opposition, l’ancien Parti des Régions, ne fait aucun commentaire à ce sujet, explique le correspondant d’Euronews. Non seulement parce qu’ils ont peur de dévoiler un système financier occulte, mais aussi parce qu’ils sont préoccupés par les relations politiques entre les Etats-Unis, l’Ukraine et leur propre parti.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article