DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Turquie veut être "plus active" en Syrie

monde

La Turquie veut être "plus active" en Syrie

Publicité

Des bombardements ont à nouveau frappé un quartier d’Alep ce samedi où l’armée syrienne affronte les forces kurdes dans ce qui semble être un nouveau volet de ce conflit multipartite.

Déjà jeudi et vendredi l’aviation syrienne avait mené des frappes à Hassake sur les combattants kurdes alliés des Etats-Unis.

Ce samedi, le Premier ministre turc s’est réjoui que, selon lui, Damas ait “compris” que les Kurdes devenaient “une menace aussi pour la Syrie.”

Benali Yildrim a par ailleurs déclaré que la Turquie souhaitait devenir plus “active” pour faire “cesser le bain de sang” en Syrie et qu’il est possible de parler à Bachar al-Assad pour la transition.

Cette déclaration signe un infléchissement des positions de la Turquie. Ankara reste favorable à un départ du président syrien tout en se rapprochant de la Russie avec qui elle s’est réconciliée et qui, elle, soutient Bachar al-Assad.

De son côté, le Pentagone a confirmé l’envoi d’avion pour protéger les soldats américains qui conseillent les forces kurdes à Hassake, soldats que l’aviation syrienne a failli toucher lors des derniers bombardements.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article