DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

En Espagne, la détention de l'artiste Ai Weiwei en six boîtes

Cult

En Espagne, la détention de l'artiste Ai Weiwei en six boîtes

En partenariat avec

La ville médiévale de Cuenca, dans le centre de l’Espagne, accueille la dernière installation d’“Ai Weiwei”:http://aiweiwei.com/. S.A.C.R.E.D, c’est son nom, se découvre dans la cathédrale. Il s’agit de six boîtes en fer avec des modèles de fibre de verre à l’intérieur qui recréent des scènes de l’artiste chinois lorsqu’il a passé 81 jours en prison en 2011 pour une supposée évasion fiscale.

L’installation fait partie de l’exposition “La poésie de la liberté” qui célèbre à sa façon les 400 ans de la mort de Miguel de Cervantes.

“C’est vraiment un artiste qui réussit à dépasser toutes les limites de l’art et à transformer cela dans une forme de communication mondiale, explique le commissaire de l’exposition Carlos Aganzo. Le vrai succès du travail d’Aï Weiwei est d‘être capable de transmettre cela à chacun et d’avoir un sens global de l’art comme personne ne l’a eu jusqu‘à présent. Mais son art porte aussi un message : il essaie d’attirer l’attention sur les questions des droits de l’homme, de ceux qui sont opprimés, sur les problèmes auxquels la planète est confrontée.”

Le visiteur se retrouve complice dans la surveillance carcérale constante d’Aï Weiwei. La seule façon de voir son oeuvre est en effet de glisser son oeil à travers des judas découpés sur les côtés des boîtes.

On peut dresser des parallèles avec la vie de Miguel de Cervantes qui a été détenu en captivité à Alger par des pirates ottomans entre 1575 et 1580.

A découvrir dans le cloître de la cathédrale de Cuenca, en Espagne, jusqu’au 6 novembre.

Prochain article