DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Turquie pilonne l'EI et les milices kurdes en Syrie

monde

La Turquie pilonne l'EI et les milices kurdes en Syrie

Publicité

Le long de la frontière turco-syrienne, les tanks sont alignés, comme prêts pour l’assaut. Située à quelques kilomètres, la ville syrienne de Jarablus, contrôlée par Daech depuis 2013, a été pilonnée ce lundi par l’artillerie turque.

L’artillerie a séparément bombardé depuis le territoire turc les positions des milices kurdes autour de Manbij. Épaulées par Washington, les milices considérées “terroristes “ par Ankara, gagnent du terrain dans le nord de la Syrie.

La Turquie est déterminée à repousser des régions frontalières ses principaux ennemis : le groupe État islamique et les kurdes du Parti de l’union démocratique (PYD), tous deux accusés d’organiser des attaques sur son sol.

Sur des images publiées sur les réseaux sociaux la semaine dernière, on voit des combattants de l’Armée Syrienne Libre entrer en Turquie, pour préparer une offensive visant à libérer Jarablus du groupe État islamique, avec le soutien d’Ankara.

Samedi dernier, le Premier ministre turc annonçait que son pays voulait être “plus actif” sur le dossier syrien. La Turquie a ouvert sa base militaire d’Incirlik à la coalition internationale contre Daech. Ce lundi le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu affirmait que l’extrême nord de la Syrie devait être “nettoyé” du groupe État islamique, accusé d‘être l’auteur d’un nouvel attentat meurtrier ce week-end dans le sud du pays .

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article