DERNIERE MINUTE

Accord de paix "final et définitif" entre le gouvernement colombien et les Farc

Le gouvernement colombien et les Forces Révolutionnaires Armées de Colombie (Farc) ont signé ce mercredi un accord de paix “final, intégral et définitif” à La Havane, où se sont déroulés les âpres pou

Vous lisez:

Accord de paix "final et définitif" entre le gouvernement colombien et les Farc

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement colombien et les Forces Révolutionnaires Armées de Colombie (Farc) ont signé ce mercredi un accord de paix “final, intégral et définitif” à La Havane, où se sont déroulés les âpres pourparlers au cours des quatre dernières années.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Les anciens membres de Farc, maintenant désarmés, auront accès à la vie politique de notre pays"

Juan Manuel Santos Président de la Colombie

Le protocole détaille la procédure de désarmement des Farc. La guérilla communiste disposera de six mois pour regrouper ses quelques 7.000 soldats dans des “centres de démobilisation”. Leurs armes seront fondues pour construire trois monuments. La démobilisation de la guérilla sera supervisée par les Farc, l‘état colombien et l’ONU.

L’accord définit aussi la manière dont seront jugés les militaires et les rebelles accusés de crimes. Ceux accusés des crimes les plus graves pourront échapper à la prison à condition d’avouer leurs crimes. Les coupables de crimes moins graves seront amnistiés.

Avant d‘être validé, le texte doit être soumis à référendum le 2 octobre en Colombie. D’après les premiers sondages, le “oui” est donné vainqueur, malgré la farouche opposition de l’ancien président Alvaro Uribe.

Le président colombien Juan Manuel Santos a évoqué un “accord historique” depuis le palais présidentiel à Bogota. “Pour obtenir une paix durable, nous devons garantir que ceux qui ont été élevés en tant qu’insurgés armés puissent être réintégrés dans la vie sociale et politique de notre pays. Les anciens membres de Farc, maintenant désarmés, auront accès à la vie politique de notre pays, de manière démocratique. Ils devront, comme quelconque organisation politique, convaincre les citoyens par des propositions et des arguments, pour être élus”, a-t-il déclaré lors d’une allocution télévisée.

L’accord vise à mettre un terme à cinquante-deux ans de guerre civile, entre l’armée, les paramilitaires d’extrême droite et les Forces Armées Révolutionnaires de Colombie, le conflit a fait officiellement 260.000 morts, 80.000 disparus et des millions de déplacés.

Avec AFP