DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Angela Merkel fait une étape diplomatique délicate en Pologne

monde

Angela Merkel fait une étape diplomatique délicate en Pologne

Publicité

Angela Merkel poursuit son marathon diplomatique. La chancelière allemande a fait étape vendredi à Varsovie. Elle y a rencontré ses plus farouches détracteurs : les chefs des gouvernements polonais, hongrois, tchèques et slovaques, avec pour objectif de mettre fin à leurs désaccords à trois semaines du sommet de Bratislava sur l’avenir de l’Union européenne post-Brexit.

“Je suis ravie que Bratislava accueille le prochain Conseil européen, a déclaré Angela Merkel. Notre habitude de se réunir à Bruxelles nous empêche de voir la vie réelle et parfois nous sommes déconnectés de ce que l’Europe est vraiment”

La mission d’Angela Merkel est délicate : les quatre pays d’Europe de l’Est, réunis au sein du groupe de Visegrad, s’opposent farouchement à la vision allemande, favorable à l’accueil des réfugiés et à la mise en place de quotas par pays.

Le matin même, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé la construction d’une nouvelle clôture à sa frontière et le déploiement de 3 000 policiers supplémentaires pour stopper l’afflux de migrants. Il a expliqué qu’il voulait désormais donner la priorité à la question de la sécurité. “Nous devrions commencer à créer une armée européenne”, a-t-il affirmé.

Une idée soutenue par la Pologne, qui a accusé Angela Merkel d‘égoïsme. “Tout le monde ne peut pas se permettre la politique proposée par l’Allemagne”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères à la presse allemande en amont de la réunion.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article