DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Angela Merkel fait une étape diplomatique délicate en Pologne

Vous lisez:

Angela Merkel fait une étape diplomatique délicate en Pologne

Angela Merkel fait une étape diplomatique délicate en Pologne
Taille du texte Aa Aa

Angela Merkel poursuit son marathon diplomatique. La chancelière allemande a fait étape vendredi à Varsovie. Elle y a rencontré ses plus farouches détracteurs : les chefs des gouvernements polonais, hongrois, tchèques et slovaques, avec pour objectif de mettre fin à leurs désaccords à trois semaines du sommet de Bratislava sur l’avenir de l’Union européenne post-Brexit.

“Je suis ravie que Bratislava accueille le prochain Conseil européen, a déclaré Angela Merkel. Notre habitude de se réunir à Bruxelles nous empêche de voir la vie réelle et parfois nous sommes déconnectés de ce que l’Europe est vraiment”

La mission d’Angela Merkel est délicate : les quatre pays d’Europe de l’Est, réunis au sein du groupe de Visegrad, s’opposent farouchement à la vision allemande, favorable à l’accueil des réfugiés et à la mise en place de quotas par pays.

Le matin même, le Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé la construction d’une nouvelle clôture à sa frontière et le déploiement de 3 000 policiers supplémentaires pour stopper l’afflux de migrants. Il a expliqué qu’il voulait désormais donner la priorité à la question de la sécurité. “Nous devrions commencer à créer une armée européenne”, a-t-il affirmé.

Une idée soutenue par la Pologne, qui a accusé Angela Merkel d‘égoïsme. “Tout le monde ne peut pas se permettre la politique proposée par l’Allemagne”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères à la presse allemande en amont de la réunion.