DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un ministre séquestré et battu à mort par des manifestants en Bolivie

monde

Un ministre séquestré et battu à mort par des manifestants en Bolivie

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Alors qu’il se rendait à Panduro, lieu de la manifestation, dans ce village de haute altitude situé à une centaine de kilomètres à l’ouest de La Paz, le vice-ministre bolivien de l’intérieur, Rodolfo Illanes a été kidnappé puis tué par des mineurs.

L’annonce est venue jeudi soir du ministre de l’Intérieur qui a qualifié cet assassinat de “lâche et brutal”.
Selon le gouvernement “100 à 120 personnes ont été arrêtées”, affirmant que “cet acte ne resterait pas impuni.”

La Fédération nationale des Coopératives minières (Fenomin), qui était auparavant un allié du président Evo Morales, a décidé d’entamer une grève indéfinie après l‘échec des négociations avec le président Morales.

Les mineurs demandent rejet de la loi régissant les coopératives et qui a été promulguée samedi dernier par le président Evo Morales.Ils exigent notamment le droit de travailler pour des compagnies privées.

Les manifestations ont pris une tournure violente ces derniers jours. Des échauffourées ont éclaté avec les forces de l’ordre, des coups de feu ont été tirés faisant trois morts côtés mineurs, selon les manifestants, et 17 policiers blessés, selon le gouvernement.

Avec agences

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article