DERNIERE MINUTE

Philippine: un puppet-show comme campagne anti-drogue dans les écoles

Rodrigo Duerte, le président des Philippines avait promis d’éradiquer le trafic de drogue, par tous les moyens… Sa nouvelle arme : une campagne anti-drogue, sous forme de spectacle de marionnettes, de

Vous lisez:

Philippine: un puppet-show comme campagne anti-drogue dans les écoles

Taille du texte Aa Aa

Rodrigo Duerte, le président des Philippines avait promis d’éradiquer le trafic de drogue, par tous les moyens… Sa nouvelle arme : une campagne anti-drogue, sous forme de spectacle de marionnettes, destinée aux jeunes du pays. Le président ou plutôt sa marionnette s’exprime sur scène devant les écoliers. Un seul message : “Dîtes non à la drogue car vous êtes l’espoir de ce pays”.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Notre programme vise à convaincre ceux qui n'ont pas encore été exposés au vice."

Remigio Sedanto le responsable des relations publiques de la police philippine

Le responsable des relations publiques de la police philippine, Remigio Sedanto explique : “cela fait partie de notre programme qui vise à maintenir la sécurité et à convaincre ceux qui n’ont pas encore été exposés au vice, en leur rappelant les effets néfastes de la drogue”.

Selon la police, “plus de 1 900 personnes ont été tuées dans le cadre de la campagne antidrogue”: http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2016/08/23/la-campagne-antidrogue-fait-36-morts-par-jour-aux-philippines_4986900_3216.html#i64fcevOq86riEab.99Une du gouvernement, lancée depuis l’élection, en mai, de Rodrigo Duerte. Une campagne sanglante dénoncée par des étudiants de Manille qui rejouent la mort d’un de leur camarade, abattu lors d’une opération anti-drogue. Pour Victoria Uy, étudiante, “cela montre que les victimes d’exécutions extrajudiciaires ne sont pas seulement des simples noms sans visage. Ce sont des personnes réelles, qui ont un nom et qui sont des victimes.”

Les Etats-Unis, principal allié des Philippines, ont également dénoncé les exécutions extrajudiciaires et appelé Manille à respecter les droits de l’homme.