DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Après sa destitution, Dilma Rousseff dénonce un coup d'Etat parlementaire

monde

Après sa destitution, Dilma Rousseff dénonce un coup d'Etat parlementaire

Publicité

Un coup d’Etat parlementaire : voilà comment Dilma Rousseff décrit la destitution dont elle est victime. Celle qu’il faut désormais appeler l’ancienne présidente du Brésil a réagi vivement. Dans une allocution très offensive, elle a continué à clamer son innocence.

“Ils ont tout simplement renversé la première femme présidente élue du Brésil, sans aucune justification constitutionnelle pour cette mise en accusation”, a t-elle déclaré.

Ses critiques se sont ensuite dirigées vers Michel Temer son ancien vice-président de centre-droit, qui a précipité sa chute en claquant la porte de sa coalition : “Ils pensent qu’ils ont gagné, mais ils ont tort. Je sais que nous allons tous nous battre. Ils vont affronter l’opposition la plus forte et la plus énergique qu’un gouvernement putshiste puisse rencontrer.”

Michel Temer, le nouveau président, a prêté serment quelques heures après le vote au Sénat.

Plus des deux tiers des sénateurs brésiliens ont jugé Dilma Rousseff coupable de maquillages de comptes publics. Ce vote a mis fin à une procédure de destitution lancée il y a un an, et sonne le glas de la gauche au pouvoir.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article