DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Russie demande à Ankara de cesser ses frappes contre les milices kurdes en Syrie

monde

La Russie demande à Ankara de cesser ses frappes contre les milices kurdes en Syrie

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

La Turquie est de plus en plus isolée dans son opération militaire en Syrie. Après les Etats-Unis, c’est au tour de la Russie de condamner les frappes dirigées contre les kurdes, engagés dans la lute contre Daesh.
L’opération Bouclier de l’Euphrate, lancée mercredi dernier par l’armée turque, vise le groupe jihadiste et surtout les milices arabo-kurdes, qu’Ankara considère comme des terroristes.

“Nous pensons que les opérations militaires entre les membres des Forces Démocratiques Syriennes et les forces turques ou celles soutenues par la Turquie, sont contre-productives dans la lutte contre Daesh”. a déclaré John Kirby, porte-parole du Secrétaire d’Etat des Etats-Unis.

Les Etats-Unis avaient annoncé un cessez-le-feu, cette semaine, entre la Turquie et les milices kurdes. Une annonce rejetée par Ankara qui refuse la cessation des hostilités.

“Comme nous l’avons répété à de nombreuses reprises, si le YPG, ou d’autres groupes refusent de se retirer à l’Est de l’Euphrate, ils seront pour nous, une cible.” a affirmé Ibrahim Kalin, le porte-parole du président turc.

La Turquie exige des combattants kurdes syriens du YPG, qu’ils se retirent de l’autre côté de l’Euphrate dans une région kurde au Nord de la Syrie. Les Etats-Unis ont menacé le YPG de leur retirer leur soutien, s’ils ne respectaient pas cette demande.

Avec agences

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article