DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'opéra de Dubaï ouvre ses portes

Cult

L'opéra de Dubaï ouvre ses portes

En partenariat avec

Dubaï peut désormais s’enorgueillir de son opéra. Il se dresse à l’ombre de la plus haute tour du monde la Burj Khalifa qui culmine à plus de 800 mètres.

Sa forme s’inspire d’un boutre, il a été dessiné par le cabinet d’architecte Atkins.

Les solistes du Barbier de Séville sont ici en train de découvrir les lieux avec une répétition en costumes.
La première saison s’ouvre sur six pièces de Verdi.

Stefano Pace, directeur de la Fondation Théâtre lyrique Giuseppe Verdi : “La diffusion de l’opéra, de l’art lyrique dans le monde est toujours plus importante. On dit toujours que l’opéra est mort mais c’est bien ici la preuve que l’opéra est toujours en vie et qu’il attire du monde même dans une ville comme Dubaï où tout semble tourner autour de l’argent, de la vitesse et de la technologie. Ici l’auditorium est très beau, il est très modulable, il est très propre et par dessus tout, ce qui est très important pour un opéra c’est qu’il présente une très bonne acoustique.”

Jusque là le seul opéra de la région se trouvait à Muscat à Oman. Avec ce nouveau bâtiment Dubaï entend bien se hisser sur les hautes marches des programmations internationales.

Jasper Hope, directeur de l’opéra de Dubaï : “Cela veut dire beaucoup de choses pour la ville et pour tout le pays pour atteindre une nouvelle qualité de performance, pour offrir au public une nouvelle expérience, quelque chose qu’il n’a pas eu par le passé. Cela signifie quelque chose d’important et c’est bien différent pour d’autres villes qui pour certaines ont des opéras et des théâtres depuis 3 ou 400 ans.”

La salle peut accueillir 2000 personnes. Le siège le plus éloigné se trouve à 35 mètres de la scène.

L’opéra fait partie d’un programme d’investissement de plus de 20 milliards de dollars qui concerne le centre ville. Objectif : attirer des touristes et enrichir l’offre culturelle.

Prochain article