DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Venezuela : mobilisation "historique" contre le président Maduro

monde

Venezuela : mobilisation "historique" contre le président Maduro

Publicité

A l’appel de l’opposition, d’immenses rassemblements ont eu lieu ce jeudi à travers le pays pour réclamer le départ du président Nicolas Maduro. Des affrontements ont éclaté en fin de journée notamment dans la capitale Caracas. Une soixantaine de personnes a été interpellée. Mais l’essentiel de la journée s’est déroulé dans le calme.

Et surtout c’est la plus importante mobilisation dans le pays de ces dernières années. Environ un million de personnes y ont participé. L’objectif : obtenir cette année la tenue d’un référendum révocatoire contre le chef de l’Etat. L’héritier d’Hugo Chavez dénonce, lui, une tentative de coup d’Etat.

“Nous nous battons contre la pénurie, contre la faim qui sévit dans ce pays, l’insécurité, et un gouvernement de voleurs, de kidnappeurs, de trafiquants de drogue. Nous voulons qu’ils quittent ce pays. C’est pourquoi nous sommes là, nous ne voulons plus de ce gouvernement, nous voulons un pays libre. Vive le Vénézuela”, clame ce manifestant.

Jesus Torreabla est un porte-parole de l’opposition, réuni sous la coalition de la Table de l’unité démocratique. “Face à la violence du gouvernement, nous opposons la volonté du peuple souverain. C’est ce que vous voyez, la mobilisation démocratique des citoyens. C’est un peuple qu’on ne peut pas menacer ni par la peur ni par la faim”, dit-il.

Lilian Tintori, est la femme de Leopoldo López, une figure de l’opposition actuellement emprisonnée. “Aujourd’hui nous disons au monde que 94% des Vénézuéliens veulent un changement de gouvernement et on va y arriver”, explique-t-elle.

“La situation est grave, c’est la vérité. Nous avons réellement besoin d’aide, nous sommes en situation d’urgence totale”, dit cette autre manifestante.

La mobilisation avait valeur de test pour l’opposition. Un test réussi, selon ses dirigeants qui appellent à de nouvelles actions dans les jours à venir.

“Cette marche représente une mobilisation historique pour les responsables de l’opposition. Ils ont appelé à une nouvelle action le 7 septembre prochain devant le Conseil national électoral pour que cette instance donne une date pour le référendum révocatoire contre le président Nicolas Maduro”, précise notre correspondant à Caracas, Eduardo Salazar.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article