DERNIERE MINUTE

Réchauffement germano-turc en marge du G20

Tout en soutenant le Bundestag, la chancelière, avant de se rendre en Chine, a rappelé que la résolution des députés allemands reconnaissant le généocide arménien n'était pas contraignante.

Vous lisez:

Réchauffement germano-turc en marge du G20

Taille du texte Aa Aa

Réchauffement germano-turc, dimanche, en Chine. En marge du G20, Recep Tayyip Erdogan s’est entretenu avec Angela Merkel. Les relations sont tumultueuses entre Berlin et Ankara. Surtout depuis le vote du Bundestag qui a reconnu le génocide arménien. Une résolution non contraignante a rappelé opportunément Angela Merkel.
Un geste apprécié à Ankara.

Les deux leaders ont notamment évoqué le dosssier syrien et la question des migrants.

Angela Merkel: “Nous avons discuté de l’accord sur les migrants et, dans ce contexte, de la question de la libéralisation des visas et le respect des critères qui sont nécessaires. La discussion va durer mais il me semble que nous pourrions parvenir à un accord positif, que je ne peux pas vous confirmer aujourd’hui. Cela va continuer durant plusieurs semaines.”

La libéralisation des visas turcs fait partie de l’accord sur les migrants entre l’UE et la Turquie. Mais tous les critères sont encore loin d‘être remplis. Un accord en octobre paraît encore très incertain. La Hongrie résiste.

Autre signe d’apaisement avec Ankara, Angela Merkel a aussi confirmé dimanche que des députés allemands devraient finalement pouvoir se rendre sur la base turque d’Incirlik. Une visite parlementaire cruciale pour renouveler l’engagement militaire de l’Allemagne contre le groupe Etat islamique.

Avec Agences