DERNIERE MINUTE

Gabon : Bongo accuse à son tour son rival de fraude électorale

Jean Ping, le leader de l'opposition, demande le recomptage des voix des élections présidentielles sous contrôle international.

Vous lisez:

Gabon : Bongo accuse à son tour son rival de fraude électorale

Taille du texte Aa Aa

Une semaine après le scrutin, qui a vraiment remporté les élections présidentielles au Gabon ?

allviews Created with Sketch. Point of view

"Rien, je dis bien rien, ne peut justifier l'incendie de l'Assemblée nationale"

Richard Auguste Onuviet Président de l'Assemblée gabonaise

Mercredi matin sur une radio parisienne, Ali Bongo, le président sortant, a à son tour accusé son rival Jean Ping de fraude électorale.
Bongo s’en est pris à la mission d’observation d’observation des élections jugée trop partiale.

Arrivés au coude-à-coude les deux candidats se sont déclarés vainqueurs. Mais la victoire officielle d’Ali Bongo a provoqué des émeutes, tuant au moins six personnes.

Mardi le parlement s’est réuni en urgence.

Richard Auguste Onuviet, le président de l’Assemblée gabonaise : “Les Gabonais se posent de nombreuses questions et ont exprimé une peur profonde. Rien, je dis bien rien, ne peut justifier l’incendie de l’Assemblée nationale.”

A Libreville, la capitale, le siège de l’Assemblée a été pris pour cible.
Plusieurs centaines de personnes auraient été interpellées après ces émeutes post-électorales.

Le candidat de l’opposition a demandé le recomptage des voix sous contrôle international tandis qu’Ali Bongo s’en remet au verdict de la Cour constitutionnelle gabonaise.

Ali Bongo est à la tête du Gabon depuis 2009. Sa première élection avait aussi été contestée par l’opposition, mais la France, ex-puissance coloniale, l’avait alors félicité.

Avec Agences