DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Présidentielle au Gabon : Jean Ping peut encore saisir la Cour constitutionnelle

monde

Présidentielle au Gabon : Jean Ping peut encore saisir la Cour constitutionnelle

Publicité

Le président gabonais Ali Bongo s’est déclaré mercredi en faveur d’un recompte des voix, si un recours est déposé devant la Cour constitutionnelle et si elle le juge recevable. Son adversaire Jean Ping a jusqu‘à cet après-midi pour faire la démarche, mais il a d’ores et déjà déclaré que la Cour est totalement soumise à la présidence.

Les observateurs européens suspectent des fraudes.

“On a remarqué des anomalies dans la province de Haut-Ogooué par rapport au taux de participation qui a été annoncé au niveau provincial, c’est-à-dire que nos observateurs sur le terrain ont observé un taux de participation différent”, affirme Sarah Crozier, porte-parole de l‘équipe d’observateurs de l’Union européenne.

L’annonce des résultats officiels du scrutin présidentiel le 31 août a déclenché des émeutes meurtrières et des pillages massifs dans plusieurs villes de pays. Ces violences ont fait trois morts selon les autorités, mais au moins 50 selon l’opposition.

“La tactique qui a été mise en oeuvre par ses troupes a consisté à tirer sur tout ce qui bougeait, à tuer des gens, et avec une ambulance qui les accompagnait, à prendre les corps qui les accompagnait”, a déclaré mercredi le porte-parole de Jean Ping.

L’opposition affirme que l’attaque de son quartier général par des hommes armés le soir de l’annonce des résultats a fait 17 morts. Selon elle, ces hommes étaient des soldats de la garde présidentielle et des membres d’un escadron de la mort.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article