DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Des routes truffées de capteurs à fibre optique pour prévenir les effondrements

futuris

Des routes truffées de capteurs à fibre optique pour prévenir les effondrements

En partenariat avec

Aucun conducteur ne souhaite que la route qu’il emprunte s’effondre au passage de son véhicule. Or, avec le réchauffement climatique, les glissements de terrain pourraient se multiplier. Alors, quel rôle les technologies de pointe pourraient-elles jouer pour garantir notre sécurité ?

Des capteurs à fibre optique au service de la sécurité routière

En Espagne, des ingénieurs participent à un projet de recherche européen dont le but est de tester une toute nouvelle méthode de prévention des accidents. Pour cela, ils ont construit un remblai routier à base de terre compactée. Puis, ils ont installé un treillis textile spécial à plusieurs niveaux au cœur de la structure

Denis Loctier, euronews:
“Paolo, à quoi sert le treillis que vous avez enterré dans le remblai ?”

“En général, ce type de système a deux fonctions : premièrement, il renforce la construction et deuxièmement, il contribue à garder une trace des déformations subies par la structure, nous explique Paolo Corvaglia, ingénieur Matériaux chez D’Appolonia. Dans cette expérience en particulier, nous mesurons les déformations occasionnées grâce à des capteurs à fibre optique intégrés à l’intérieur même du treillis textile.”

Des routes du futur capables de s’auto-diagnostiquer

La technologie utilisée est la même que celle employée dans le secteur des télécoms à ceci près : dans le cas présent, les filaments très fins qui composent la fibre optique servent de capteurs. Pour en tester le fonctionnement, l‘équipe inonde la route expérimentale. Le cœur de la structure va alors se déformer et exercer une pression sur le treillis textile enterré. Les informations relatives à la déformation sont transférées vers les capteurs intégrés et pourront être lues via un équipement spécifique.

Le point avec Angela Coricciati, ingénieur Matériel et consultante chez D’Appolonia :

“Les capteurs à fibre optique fonctionnent comme ceci : on envoie un signal lumineux à l’intérieur de la fibre optique. Puis on analyse la réflexion du signal qui va nous renseigner sur les variations des longueurs d’onde. Cela va nous permettre de déterminer les déformations du capteur en différents points sur toute sa longueur.”

La fibre optique, une vraie révolution sur le marché des capteurs

Selon certains chercheurs, la fibre optique offre de nombreux avantages par rapport aux autres types de capteurs : elle permet non seulement de collecter des données, mais aussi de les transmettre. Elle est également relativement bon marché et insensible aux interférences électromagnétiques. Enfin, elle peut être manipulée sans risque en présence de matières explosives ou inflammables, car il n’y a pas de courant électrique. Des atouts non-négligeables pour une utilisation dans les travaux publics.

“Ces capteurs sont très stables, ils n’ont pas besoin d‘être recalibrés en permanence, poursuit Paolo Corvaglia. En plus, ils résistent très bien à des conditions géotechniques agressives. Ce qui permet un monitoring sur le long terme.”

À terme, l’objectif est donc d’intégrer ces textiles intelligents équipés de capteurs à fibre optique dans toutes les infrastructures routières. À commencer par celles les plus exposées aux glissements de terrain et aux inondations afin de prévenir les risques d’effondrement notamment, mais pas uniquement.

“Les applications potentielles de cette technologie sont multiples et ne se limitent pas au seul secteur routier, souligne Aldo Tempesti, coordinateur du projet MULTITEXCO, chimiste industriel et directeur de TexClubTec. Elle pourrait profiter à l’industrie de la construction en permettant la surveillance des bâtiments après un séisme par exemple. Les architectes pourraient également l’utiliser pour déceler les faiblesses de certains édifices en mesurant les vibrations et les déformations subies par la structure.”

Prochain article