DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : l'Etat à la rescousse d'Alstom Belfort

entreprises

France : l'Etat à la rescousse d'Alstom Belfort

Publicité

Le gouvernement français s’empare de l’affaire Alstom. A huit mois de l‘élection présidentielle, l’exécutif s’est fixé pour objectif de maintenir la production de locomotives de fret à Belfort.

C’est à cet objectif-là que nous allons travailler avec les élus, avec les organisations syndicales, avec la direction d’Alstom, et avec l’ensemble de ceux qui, en capacité de passer un certain nombre de commandes en France, peuvent permettre d’assurer le plan de charge qui permettra de sauver les activités ferroviaires d’Alstom à Belfort,“ a déclaré le ministre de l’Economie et des Finances, Michel Sapin, à l’issue d’une réunion de crise. L’Etat est en effet le principal actionnaire d’Alstom avec 20% des droits de vote.

Le groupe veut transférer sa production vers son usine alsacienne de Reichshoffen ainsi que les 400 salariés concernés. Ceux-ci dénoncent un plan social qui ne dit pas son nom. L’intervention de l’Etat les laisse septiques.

On espére que ce n’est pas juste de la gesticulation politique. Puisque il y a bientôt des élections présidentielles, donc on voit tous ces politiques qui s’agitent, mais on voudrait du résultat,“ a commenté Roland François, syndicaliste à la CGT.

Les commandes se font rares à l’usine de Belfort. Certes Alstom a décroché de gros marchés à l’export mais à la condition que la fabrication se fasse dans le pays passant commande.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article