DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : l'opposition désabusée

monde

Russie : l'opposition désabusée

Publicité

Les nationalistes du LDPR, le parti de Vladimir Jirinovski, enregistrent une poussée importante en comparaison au dernières élections législatives.

Selon les résultats partiels, le LDPR devraient constituer le deuxième parti de la Douma, derrière Russie Unie, le parti du Kremlin.

“Russie Unie obtient ce résultat en s’appuyant sur la machine de l‘État, ce n’est pas le parti seul, mais toute la puissance de l’Etat” a ainsi déclaré Vladimir Jirinovski.

Le parti communiste est en net retrait et le premier secrétaire Guennadi Ziouganov dénonce les méthodes du Kremlin pour torpiller la campagne électorale.

“Il n’y a pas eu de débat, des imitations de partis politiques ont été créés pour siphonner les voix et Russie Unie essaie de s’unir avec le parti de Jirinovsky avec pour seul objectif de garder la majorité” a-t-il dit.

L’opposition libérale essuie un échec et ne peuvent espérer siéger à la Douma.

Le leader de Parnas Mikhaïl Kassianov y voit la preuve que les Russes se sont éloignés du processus démocratique.

“Malheureusement, les Russes ont cessé de croire qu’une institution démocratique fondamentale comme une élection peur changer quoi que ce soit, c’est bien dommage” a dit M. Kassianov à l’issue du scrutin.

Quant au Russie Juste, Serguei Mironov, dont le parti réuni environ 6 % des suffrages, estime pour sa part que de nombreux électeurs n’ont pas votés parce qu’ils sont “convaincus que leurs voix ne comptent pas.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article