DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'appel de Hollande sur la Syrie : "Ça suffit"

monde

L'appel de Hollande sur la Syrie : "Ça suffit"

Publicité

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Plusieurs chefs d’Etat se sont succédés à la tribune de l’ONU ce mardi et tous ont évoqué la guerre en Syrie. François Hollande a lui lancé un appel pressant à la communauté internationale pour mettre fin au conflit qui a débuté en mars 2011.

“Je n’ai qu’un seul mot à dire: ça suffit ! Comme en février dernier, le cessez-le-feu n’aura tenu que quelques jours. Le régime est responsable de son échec et il ne peut pas s‘éxonérer sur des erreurs qui auraient pu être commises par d’autres. Et je dis à ces soutiens étrangers que chacun connaît ici qu’il doit forcer la paix sinon ils porteront avec le régime la responsabilité de la partition et du chaos en Syrie”, a déclaré François Hollande.

“La tragédie syrienne sera devant l’Histoire une honte pour la communauté internationale si nous n’y mettons pas fin rapidement”, a-t-il affirmé en qualifiant Alep (nord de la Syrie) de “ville aujourd’hui martyre”. “Des milliers d’enfants sont écrasés sous les bombes, des populations entières sont affamées et des convois humanitaires attaqués, des armes chimiques sont utilisées”.

Il a posé “quatre exigences” de la France dans ce dossier: “imposer un cessez-le-feu, assurer l’acheminement immédiat de l’aide humanitaire, permettre la reprise des négociations politiques et sanctionner le recours aux armes chimiques”.

Le cessez-le-feu décrété par l’armée de Bachar al-Assad a été de courte durée. Lundi, un convoi d’aide humanitaire a été anéanti ,par des raids aérien, faisiant une vingtaine de morts.

La guerre en Syrie a fait 300.000 victimes selon l’observatoire syrien des droits de l’homme. Parmi elles, 87.000 civils dont environ 15.000 enfants et des milliers de réfugiers.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article