DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"La fille du train" : la face sombre d'Emily Blunt

cinema

"La fille du train" : la face sombre d'Emily Blunt

En partenariat avec

L’adaptation de “La fille du train”, le roman de Paula Hawkins vendu à plus de onze millions d’exemplaires, arrive bientôt dans les salles obscures avec la même dose de suspense. Un thriller psychologique dans lequel Rachel, une femme instable et alcoolique croit apercevoir une chose étrange de la fenêtre d’un train. Elle apprend par la suite qu’une femme a disparu… et qu’elle la connaît bien. Rachel, qui s’est réveillée couverte de sang, se pose beaucoup de questions.

Dans le rôle de de Rachel, Emily Blunt, révélée au grand public par la comédie “Le diable s’habille en Prada”, a expliqué lors de la première du film à Londres qu’elle rêvait d’incarner un personnage sombre.

“C‘était une des principales raisons pour lesquelles je l’ai fait, c’est pour faire quelque chose d’autre et quelque chose d’incroyablement meurtri et troublant”, dit Emily Blunt.

Elle partage l’affiche avec Luke Evans qui joue le mari de la femme disparue. “C’est l’histoire de gens abattus qui souffrent de leur addiction, de trahison, d’une perte et d’amour. Surtout mon personnage, il n’a aucune réponse à la plupart de ses questions. On est tous un peu dans le même sac dans ce films, personne ne brille réellement”, affirme Luke Evans.

Un long métrage signé Tate Taylor, primé pour “The Help”. Il a aussi réalisé “Get On Up”, sur la vie de James Brown. “J’adore regarder l’humanité et la condition humaine, pas seulement son meilleur côté, mais aussi son pire côté” explique le cinéaste. “L’addiction, c’est un vrai problème que le monde commence à peine à trouver pertinent et à ranger dans la catégorie des maladies” regrette Tate Taylor.

Le casting est complété par Haley Bennett, Lisa Kudrow et Justin Theroux.

La fille du train sortira en France le 26 octobre.

Prochain article