DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Reworks : le festival électro grec ne connaît pas la crise

Cult

Reworks : le festival électro grec ne connaît pas la crise

En partenariat avec

La crise n’a pas eu raison de Reworks , bien au contraire. Né en 2005 le festival de musique électronique grec s’est imposé comme l’un des principaux rassemblements de la région. House, techno, freestyle, neo-classique, minimale… une cinquantaine d’artistes répartis sur douze scènes ont fait bouger Salonique pendant cinq jours d’affilée avec pour leitmotiv : “définissez votre avenir”.

A l’occasion de la douzième édition, les organisateurs présentaient plusieurs nouveautés : “cette année Reworks a dévoilé Reworks Agora. C’est un nouveau projet, très ambitieux. Une plate-forme où on organise des forums de discussion, des projections et des concerts. On a aussi rejoint programme “We are Europe”, un projet varié, en association avec huit des principaux festivals européens. C’est vraiment un honneur de faire partie de ce programme” assure le directeur du festival, Anastasios Diolatzis.

Maceo Plex a fait le déplacement. Vingt ans derrière les platines sont à son actif. Autant dire qu’il sait ce que veut la foule et parvient à la faire danser peu importe son humeur: “je joue tout ce qui se danse, à part peut être les trucs vraiment ringards… Je joue de la techno, la house, l‘électro… un peu tout” dit-il.

On retrouvait aussi le DJ Français Agoria, l’un des créateurs des Nuits Sonores est déjà bien ancré dans le paysage musical européen, il est presque un habitué des lieux.

Autre ambiance avec la minimale islandaise de Kiasmos, un duo expérimental composé de Ólafur Arnalds et Janus Rasmussen, venu jouer son deuxième album.“Moi ce que j’aime le plus jouer c’est la dance, mais avec pas mal d‘émotions. Quelque chose que tu ressens pendant que tu danses” explique Janus Rasmussen.

Dans le rôle des stars locales, le duo Tendts, composé de Fotis et Christos Papadakis, deux frères Grecs qui mixent de la soul, de l‘électro et de la house. J’empile des samples les uns sur les autres, avec de l‘électronique qui claque bien, et puis des mélodies belles et douces explique Christo. “Tout ça avec beaucoup de bruit… et des chants d’oiseaux” rajoute son frère Fotis.

Yorgos Mitropoulos -Euronews :

Pendant cinq jours, Salonique bouge au rythme de la crème de la musique électro. Tous les concerts et les sets de DJ étaient complets bien avant l’ouverture du festival. Reworks prend du grade et figure déjà parmi les principaux rassemblements électro de la planète.

Prochain article