DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'écrivain jordanien Nahed Hattar assassiné, il avait publié une caricature considérée blasphématoire


monde

L'écrivain jordanien Nahed Hattar assassiné, il avait publié une caricature considérée blasphématoire

Il avait défrayé la chronique en publiant sur son compte Facebook une caricature considérée comme offensante envers l’islam, et l’a payé de sa vie. L‘écrivain jordanien Nahed Hattar a été abattu de trois balles à Amman par un musulman radicalisé. L’homme a aussitôt été arrêté.

La caricature en question, la voici : elle montre un djihadiste sur son lit au paradis s’adressant à Dieu comme à un simple serviteur.

Nahed Hattar n’en était pas l’auteur, mais le fait de l’avoir partagée sur les médias sociaux lui avait valu des poursuites judiciaires et c’est en se rendant à son procès qu’il a été abattu.

“Le peuple jordanien doit réaliser la gravité de cette affaire, s’indigne Dergham Halaseh, un ami de l‘écrivain. Il doit s’unir pour combattre les forces qui accusent les autres d‘être des apostats. Le gouvernement doit adopter une position très ferme envers ces forces obscures. Il y a eu quantité de crimes commis contre notre nation, au Yémen, en Syrie et en Irak. La Jordanie ne peut plus le supporter, la Jordanie souffre de l’infiltration de ces gens parmi nous.”

Hattar, un opposant de gauche, était connu pour ses prises de position parfois très polémiques comme son soutien à Bachar al-Assad. Après le tollé sur la caricature, il s‘était excusé.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Etats-Unis : le suspect de la fusillade de Burlington interpellé