DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Défense : Londres ne veut pas d'une armée européenne

Réunion informelle des ministres européens de la Défense à Bratislava. Objectif : formuler des propositions en matière de sécurité. Mais pour Londres, pas question d'aller vers la création d'

Vous lisez:

Défense : Londres ne veut pas d'une armée européenne

Taille du texte Aa Aa

Comment disposer d’une défense européenne plus efficace ? La question est au cœur d’une réunion informelle ce mardi des ministres européens de la Défense. La rencontre se tient à Bratislava en Slovaquie

Il y a quelques mois, le président de la Commission Jean-Claude Juncker a plaidé pour la création d’une armée commune européenne.

>> Jean-Claude Juncker veut une armée européenne

L’idée d’une armée européenne est accueillie plutôt favorablement à Paris et à Berlin. Mais pas à Londres.
Le ministre britannique l’a redit ce mardi à son arrivée à Bratislava.

Nous sommes d’accord sur le fait que l’Europe doit faire plus pour répondre aux défis du terrorisme et de l’immigration, mais nous allons continuer à nous opposer à toute idée d’une armée européenne ou d’un quartier général pour une armée européenne, qui reviendrait simplement à affaiblir l’OTAN.
Michael Fallon, ministre britannique de la Défense

Même si la Grande-Bretagne ne fera bientôt plus partie de l’Union européenne, dans l’immédiat, Londres entend bien défendre sa position.
Et de souligner que d’autres pays européens, notamment la Pologne et les pays Baltes, sont également hostiles à l’idée d’une armée européenne, préférant rester sous le parapluie de l’OTAN.

Les ministres de la Défense des 28 doivent se retrouver une nouvelle fois à la mi-novembre pour formaliser des propositions qui seraient ensuite validées lors d’un sommet européen en décembre.

Pour aller plus loin

>> Défense européenne: des petits pas à défaut de grands projets

>> La France pousse la mise en place d’un QG militaire européen

>> La défense européenne en question