DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hillary Clinton et Donald Trump sans concession

C'était probablement le débat politique le plus regardé de l'Histoire avec 100 millions de téléspectateurs.

Vous lisez:

Hillary Clinton et Donald Trump sans concession

Taille du texte Aa Aa

C‘était probablement le débat politique le plus regardé de l’Histoire avec 100 millions de téléspectateurs. A New York, les candidats à la présidence américaine Hillary Clinton et Donald Trump se sont affrontés lundi soir sur l‘économie, la sécurité, et le terrorisme. Bien que Trump ait essayé de se présenter comme un homme d’affaires à succès et de réduire Hillary Clinton à une figure figée de l’establishment, elle est parvenue à prendre le dessus grâce à son expérience politique.

Point of view

C'est un homme qui traite les femmes de cochonnes, de chiennes de feignasses, et qui a dit qu'une grossesse était un inconvénient pour les employeurs...

Hillary Clinton Candidate démocrate à la présidence des Etats-Unis

Premier affrontement, sur l‘économie :

En vertu de mon plan, je réduirai les taxes de 35 et 15 % pour les petites et les grandes entreprises. Ce sera une mesure créatrice d’emploi, du jamais-vu depuis Ronald Reagan,“ a déclaré Trump.

Le type de plan que Donald met en avant, c’est encore une économie des effets de retombée, une économie de ruissellement. En fait, c’est la version la plus extrême. Les plus grandes réductions d’impôts pour le meilleur pourcentage de la population de ce pays, plus qu’on ne l’a jamais fait. J’appelle çà “Trumped up, Trickle-down”, et ce n’est pas comme ça que nous développerons notre économie, que nous augmenterons la croissance,“ lui a rétorqué Hillary Clinton.

Elle l’a aussi mis en difficulté en l’accusant à plusieurs reprises de “vivre dans un monde à part” et de dissimuler ses revenus.

Sur la défensive, Donald Trump lui a tenu tête et l’a mis en cause sur l’utilisation de sa messagerie privée lorsqu’elle dirigeait la diplomatie américaine.

Voici quelques extraits de cette joute verbale :

Pourquoi ne veut-il pas nous dévoiler ses revenus ? Je crois qu’il y a plusieurs raisons. D’abord, peut-être qu’il n’est pas aussi riche qu’il le dit. Ensuite, peut-être n’est-il pas aussi généreux qu’il le prétend. Ou peut-être ne veut-il pas que les Américains apprennent qu’il n’a pas payé d’impôt au niveau fédéral.

Je rendrai publique ma déclaration de revenus, contre l’avis de mes avocats, dès qu’elle publiera les 33 000 mails qui ont été effacés. Dès qu’elle le fera, je le ferai.

“_J’ai fait une erreur en utilisant une adresse électronique privée.
Et si c‘était à refaire, évidemment, je ferai différemment. Mais je ne vais pas faire d’excuses. C‘était une erreur et j’ai pris mes responsabilités._”

Trump a par ailleurs rendu ‘les politiques Clinton’ responsables d’une série de problèmes auxquels fait face le pays, y compris de la menace posée par le groupe Etat islamique :

C’est quelque chose qui n’aurait jamais dû se passer, qui n’aurait jamais dû apparaître. Aujourd’hui, vous parlez d‘éliminer Daech, mais vous étiez là, vous étiez secrétaire d’Etat quand Daech n‘était qu’au stade de l’enfance. Maintenant, il est présent dans plus d’une trentaine de pays et vous dites que vous allez les arrêter, je ne pense pas, non !

Trump a aussi répété qu’Hillary Clinton n’avait pas l’endurance nécessaire pour être présidente.

En retour, elle l’a attaqué sur ce qu’il est :

“_C’est un homme qui traite les femmes, de cochonnes, de chiennes de feignasses, et qui a dit qu’une grossesse était un inconvénient pour les employeurs, qui a dit que les femmes ne méritaient pas le même salaire que les hommes à moins qu’elles ne fassent un aussi bon travail que les hommes.
Et, l’une des pires choses qu’il ait dites, c‘était à propos d’une femme dans un concours de beauté. Il l’a appelé Madame Ménage parce qu’elle était latina. C’est désormais une citoyenne américaine, et vous pouvez parier qu’elle va voter en novembre…_”

Hillary Clinton a gagné le premier set

C’est l’avis de notre correspondant à Washington, Stefan Grobe et de nombres d’analystes :

“L’opinion écrasante parmi les commentateurs, c’est que Donald Trump a à peine survécu. Il était vraiment mal en point, il n’a pas pu empêcher Hillary Clinton de mener l’une des soirées les plus fortes de la campagne. Donald Trump n‘était pas aussi bien préparé qu’Hillary Clinton, il a eu du mal avec les faits, il a eu du mal sur les questions politiques ; et il a passé une bonne partie de la soirée à se défendre, ce qui est, pour le moins, une mauvaise chose. Hillary Clinton, elle, est restée très très calme, très confiante, parfois, elle a été drôle et pleine d’esprit et elle a contré facilement toutes les attaques de Trump, donc on ne peut pas débattre du fait qu’elle ait remporté ce premier débat.
Trump a clairement perdu et si j‘étais un supporter de la campagne Trump, je ne serais pas heureux et j’aurais du souci à me faire… “

La question cruciale est de savoir quel impact ce débat a-t-il pu avoir sur les électeurs indécis. A-t-on une idée de la manière dont ils l’ont perçu ?

“A ce jour, après un an et demi de campagne, seule une petite partie de l‘électorat est encore indécise, croyez le ou non. Beaucoup de ces électeurs sont des sympathisants d’autres candidats. On a encore deux candidats en lice qui rassemble environ 10 % des intentions de vote, et le plus fort, c’est Gary Jonhson, l’ancien gouverneur républicain du Nouveau Mexique et ses supporters ne voteront jamais pour Trump.
Donc, ils jettent à présent un autre regard aux deux candidats et ce qu’ils constatent, c’est qu’Hillary Clinton est de loin la candidate la plus présidentiable, la plus compétente et la plus fiable. Selon moi, beaucoup de ces sympathisants pourraient bien se rallier à Hillary Clinton.”

Il y a encore un long chemin à parcourir jusqu‘à l‘élection de novembre, alors à quel point ce débat a-t-il été important ?

“Les gens disent que c’est toujours le premier débat qui compte, après pour le second débat qui dure aussi 90 minutes, les gens s’ennuient, il y a traditionnellement une baisse d’audience…Pour le troisième et dernier débat, il y a un sursaut, un peu plus de téléspectateurs. Il est difficile de dire si ce débat en particulier changera le cours des choses. Mais il va certainement satisfaire les Démocrates, parce que, ne l’oublions pas, le problème d’Hillary Clinton est, jusqu’ici, qu’elle n’a pas conquis la base comme l’avait fait Barack Obama il y a 4 ans et il y a 8 ans. Elle a simplement besoin que tous les électeurs qui se sont déplacés pour lui, se déplacent et votent pour elle. Et elle n’y est encore pas parvenue”.