DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Nulle part où les civils d'Alep peuvent se réfugier"

Les quartiers d’Alep contrôlés par les rebelles continuent d‘être bombardés alors que l’armée syrienne a repris le contrôle d’un quartier du centre en bordure de ce qui reste de la vieille…

Vous lisez:

"Nulle part où les civils d'Alep peuvent se réfugier"

Taille du texte Aa Aa

Les quartiers d’Alep contrôlés par les rebelles continuent d‘être bombardés alors que l’armée syrienne a repris le contrôle d’un quartier du centre en bordure de ce qui reste de la vieille ville.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme indique qu’au moins onze personnes ont été tuées durant la journée de mardi et les Casques Blancs, un groupe de volontaires syriens, dénonce la situation désespérée des civils d’Alep.

“Il n’y a nulle part à Alep où les civils syriens peuvent se réfugier ou se mettre à couvert” explique ainsi le responsable de l’organisation Raed Al-Saleh. “Ils restent le plus souvent chez eux à attendre d‘être tués, il n’y a aucune solution pour ces gens.”

Selon les Casques Blancs, ce groupe de bénévoles aussi connu sous le nom de la Défense civile syrienne, 1700 frappes ont touché Alep ces huit derniers jours.

Le groupe a documenté l’usage de bombes à sous-munitions et de bombes anti bunker.

L’OMS avertit que les installations médicales dans l’Est d’Alep sont presque entièrement détruites et réclame la mise en place immédiate de couloirs humanitaires.