DERNIERE MINUTE

Pétrole : pas d'accord en vue à Alger

La réunion informelle entre l'OPEP et la Russie en marge su Forum international de l'Energie devait finalement servir à prolonger les négociations.

Vous lisez:

Pétrole : pas d'accord en vue à Alger

Taille du texte Aa Aa

Pas d’accord en vue sur le pétrole au Forum international de l’Energie à Alger.

allviews Created with Sketch. Point of view

"Non, il n'y a pas de proposition. C'est juste une consultation pour tenter de déterminer où va le marché et trouver un consensus."

Khaled al-Faleh Ministre saoudien de l'Energie

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole avait donné rendez-vous à la Russie pour une réunion informelle sur un éventuel gel des niveaux de production pour doper les prix.

Mais à la veille de la rencontre, le Ministre iranien du pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, se montrait prudent. “Je suis ici pour le Forum international de l’Energie, et pour une réunion consultative informelle dans l’espoir de faire changer les points de vue,“ se contentait-il de commenter.

Bras de fer irano-saoudien

L’Iran refuse de geler sa production au niveau actuel de 3.6 millions de barils par jour comme le lui demande son frère ennemi saoudien, chef de file et premier producteur de l’OPEP avec plus de 10,7 millions b/j. Téhéran vise les 4 millions b/j. Pour le ministre saoudien de l’Energie, Khaled al-Faleh, l’heure est encore à la négociation.

Non, il n’y a pas de proposition,“ a-t-il déclaré, “c’est juste une consultation pour tenter de déterminer où va le marché et trouver un consensus. Nous y parviendrons en temps voulu. L’humeur est globalement très positive.

Pressé par Moscou, Ryiad accepterait que l’Iran, le Nigeria et la Libye produisent – je cite – “à des niveaux maximum sensés“ et n’exclue pas un accord au prochain sommet de l’OPEP, en novembre.

A Londres, le baril de Brent récupérait le terrain perdu la veille, se rapprochant de 47 dollars. Idem pour le WTI, qui évoluait autour de 45 dollars le baril.

Avec Reuters.