DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mondial de l'automobile : le virage électrique


économie

Mondial de l'automobile : le virage électrique

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le Mondial de l’automobile de Paris a ouvert ses portes aux professionnels ce jeudi et accueillera le grand public à partir de samedi et jusqu’au 16 octobre.

Le secteur se porte bien en Europe avec des ventes en hausse de 8,1% dans l’Union depuis janvier. Mais la crise de confiance née de la tricherie généralisée aux émissions polluantes a conduit tous les constructeurs à amorcer le virage électrique cette année.

Parmi eux, Volkswagen, qui a dévoilé un prototype tout électrique baptisé ID, promis pour 2020.

Mais le nouveau credo électrique du constructeur allemand ne fait pas oublier qu’il n’a pas soldé toutes les conséquences du truquage de 11 millions de moteurs diesel, dont 8,5 millions en Europe.

Un an après le début du scandale des émissions polluantes, nous avons parlé de ces conséquences et de l’avenir avec le directeur ventes et marketing de Volkswagen.

L’interview : Jürgen Stackmann, directeur ventes et marketing de Volkswagen

Anne Glemarec, euronews

Les clients de Volkswagen dont les voitures étaient équipées de logiciels truqueurs aux Etats-Unis se verront offrir jusqu‘à 10.000 dollars chacun. Mais Volkswagen refuse ce type de compensation en Europe. Pourquoi ?

Jürgen Stackmann, directeur ventes et marketing de Volkswagen

Nous traitons en fait chacun de nos clients de la même façon à travers le monde, en essayant de leur apporter une solution technique pour mettre à jour leur véhicule et une très bonne expérience de service où qu’ils vivent sur la planète.

Le monde de Volkswagen recouvre différents environnements juridiques, et évidemment, nous ne sommes pas soumis partout aux mêmes règles, donc la solution américaine paraît un peu différente.

La bonne nouvelle pour l’Europe, c’est que nous voyons déjà comment régler le problème pour 5,6 millions de voitures, en changeant des pièces et en apportant des solutions techniques. On appelle les clients pour changer leur logiciel et la bonne nouvelle est que le travail difficile avec les autorités ici a payé.

Anne Glemarec, euronews

Mais la Commission européenne pousse encore en faveur d’un accord similaire à l’accord américain. Vous négociez avec Bruxelles ?

Jürgen Stackmann, directeur ventes et marketing de Volkswagen

Je comprends le malaise autour de cette question mais les rappels n’ouvrent pas la voie à des compensations individuelles ici, les voitures sont réparées, on les remet en état comme on nous l’a ordonné, ce que nous faisons pour notre logiciel.

Anne Glemarec, euronews

En Juin, le PDG de Volkswagen, Matthias Müller, a annoncé de gros investissements dans la voiture électrique et sans chauffeur. Quand est-ce que les premiers modèles arriveront sur le marché et quels sont vos objectifs de ventes ?

Jürgen Stackmann, directeur ventes et marketing de Volkswagen

C’est une période fascinante de changement et de transition pour la marque Volkswagen. Volkswagen s’est engagé très tôt et résolument à investir dans une gamme de voitures “tout électrique”, donc des voitures qui ne verront jamais la couleur d’un moteur à combustion. Elles seront uniquement électriques, elles auront une autonomie de 400 à 600 kilomètres, donc elles se comporteront comme des voitures traditionnelles.

Nous voulons sortir la première de ces voitures d’ici 3 ans et demi, en 2020, à un prix équivalent à celui d’une golf diesel bien équipée. Nous pensons que nous serons le premier constructeur à vendre un million de voitures électriques par an au plus tard en 2025.

Anne Glemarec, euronews

Dernière question, mais pas des moindres, qu’est-ce que cela veut dire pour l’avenir des voitures diesel ? Ont-elle encore un avenir ?

Jürgen Stackmann, directeur ventes et marketing de Volkswagen

La réponse est simple. Oui, nous continuerons parallèlement à construire des voitures diesel et essence, nous continuerons à investir dans des voitures diesel et essence propres à l’avenir. Notre devoir est de rendre ces technologies le plus propre possible et parées pour le futur, et de nous concentrer vraiment sur la mobilité électrique pour les régions du monde où cela est possible du point de vue des infrastructures.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Pétrole : l'accord de l'OPEP laisse les marchés sceptiques