DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Banque mondiale craint que l'extrême pauvreté ne soit pas éradiquée d'ici 2030


économie

La Banque mondiale craint que l'extrême pauvreté ne soit pas éradiquée d'ici 2030

L’extrême pauvreté recule, mais nous n’arriverons pas à l‘éradiquer si la croissance continue de profiter surtout aux riches. C’est le message de la Banque mondiale, dont le dernier rapport indique que 767 millions de personnes vivaient encore avec moins de 57 dollars par mois en 2013 (1,9 dollar par jour, revenu en dessous duquel une personne est définie comme “extrêmement pauvre”).

767 millions, c’est 12% de moins qu’en 2012 et plus de deux fois moins qu’en 1990. Depuis les progrès réalisés par l’Inde et la Chine, près la moitié de ces personnes se trouvent en Afrique subsaharienne.

La Banque mondiale, qui ambitionne d‘éradiquer l’extrême pauvreté avant 2030, prévient que cet objectif ne sera réalisé que si les revenus des 40% les plus pauvres augmentent plus rapidement que ceux des 60% les plus riches. Or la tendance est inversée dans près de la moitié des 83 pays couverts par le rapport, les plus importants en population.

Un point positif mis en avant dans le rapport: “dans 60 des 83 pays couverts, le revenu moyen des 40 % les plus pauvres de la population a augmenté”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Hausse inégale de l'activité manufacturière en zone euro