DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Echec en Syrie : Américains et Russes se renvoient la faute


Syrie

Echec en Syrie : Américains et Russes se renvoient la faute

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Il y a 23 jours, les caméras du monde entier étaient braquées sur ces deux hommes. A quelques mois de la fin de l‘ère Obama, les Etats-Unis jettent leurs efforts dans la bataille diplomatique et négocient des heures durant pour conclure un accord avec la Russie. Ce 10 septembre, l’espoir renaît.

‘’Aujourd’hui, les Etats-Unis et la Russie annoncent un plan, qui s’il est mis en place, s’il est suivi, est en mesure de marquer un tournant, un moment de changement“, expliquait alors John Kerry, secrétaire d’Etat américain.

La trêve entre en vigueur le 12 septembre. Alep souffle pour quelques jours. Mais dès le début, on sait que l’avenir de cette trêve se jouera ici, à Alep. La ville sera le test de la volonté de chaque partie, car ni les rebelles, ni le régime ne veulent la lâcher.

Malgré de nombreuses petites violations, le cessez-le-feu tient, jusqu’au 19 septembre, Damas en décrétant la fin.

Quelques heures seulement après, et alors que sur le terrain diplomatique, on tente de la prolonger, un convoi humanitaire de l’ONU et du Croissant rouge est la cible d’un raid aérien à l’ouest d’Alep.

Le cessez-le-feu devait pourtant aussi permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dans les zones en besoin. Le raid mettra fin à ses espoirs-là, hormis quelques convois, les camions resteront bloqués aux frontières de la Syrie, et malgré de nombreuses tentatives, la trêve ne sera pas restaurée.

Depuis, Alep essuie un déluge de bombes.

Le dernier en date, sur le grand hôpital de la ville aura raison de la patience de Washington à l‘égard de Moscou. Mais alors que l’ONU, et la France notamment, tente de relancer l’effort diplomatique, Washington et Moscou affirment continuer aussi, tout en pratiquant un dialogue de sourds :

Malheureusement, depuis le début, beaucoup de gens souhaitaient briser les accords, y compris au sein de l’administration américaine. Et comme vous le savez, hier, à notre plus grand regret, ceux qui étaient contre le règlement politique de la crise syrienne, contre le respect des résolutions pertinentes des Nations unies, et qui avaient des plans clairs pour résoudre le conflit par la force, ont réussi leur coup“, explique Sergeï Lavrov.

Le régime syrien et la Russie semblent avoir rejeté la diplomatie en poursuivant une victoire militaire qui passe par les corps brisés, les hôpitaux bombardés et les enfants traumatisés d’une terre qui souffre depuis longtemps. Les gens qui sont sérieux au sujet de la paix se comportent différemment de la façon dont la Russie a choisi de se comporter“, a déclaré John Kerry.

342 personnes, dont 106 enfants ont été tués dans l’est d’Alep ces 12 derniers jours, selon l’OMS.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Johannesburg : heurts violents entre policiers et manifestants