DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

FIFA: stop à l'homophobie


Sport

FIFA: stop à l'homophobie

La Fédération Internationale de Football a décidé d’infliger un match supplémentaire de suspension au stade Nacional de Santiago du Chili. Déjà fermé deux rencontres en mai dernier, il ne pourra pas accueillir la rencontre Chili-Venezuela au mois de mars prochain. Des chants homophobes ont de nouveau résonné dans l’antre habituel de la Roja, la sélection nationale.
Sebastian Moreno, le secrétaire général de la fédération chilienne, déplore le comportement de certains ultras : “il s’agit d’actes isolés. Heureusement, on entend de moins en moins ces chants dans nos stades, seule une minorité de supporters continue de reprendre ce type de chants. Il y en a beaucoup moins mais cela reste une réalité comme le souligne la FIFA. Nous ne devons pas nous voiler la face, ce problème de discrimination existe. Au-delà de la répression, nous devons surtout éduquer nos fans.”

Au total, une dizaine de fédérations sont visées par la FIFA suite au comportement de leurs supporters lors des qualifications pour le Mondial-2018.
Comme le Chili, le Honduras a écopé d’une amende de 59 000 euros. L’Albanie devra, elle, s’acquitter d’une amende de 46 000 euros.
Le Brésil, l’Argentine mais aussi l’Italie ou le Mexique ont écopé d’amendes allant de 18 à 27 000 euros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

Sport

Suspension réduite pour Maria Sharapova