DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le travail, c'est le bonheur !

Quand on tient compte du bien-être au travail, c'est du gagnant-gagnant pour les salariés et pour leurs employeurs. Enquête en Suède et en Allemagne.

Vous lisez:

Le travail, c'est le bonheur !

Taille du texte Aa Aa

En Europe, les adultes passent en moyenne un tiers de leur vie à dormir, un autre tiers à travailler… Ce qui ne veut pas dire que le dernier tiers, c’est pour se relaxer : il y a les tâches ménagères, le trajet pour aller au travail, les factures à payer, les courses et le ménage à faire… Alors, ne pourrait-on pas trouver le bonheur là où l’on passe le plus clair de son temps : en moyenne, 40 heures par semaine ? D’après des études, plus on est heureux au travail, plus on est productif. C’est du gagnant-gagnant aussi bien pour les employés que pour les employeurs et la société en général. Dans cette édition, nous partons en Suède et en Allemagne où des entreprises tiennent compte du bien-être de leurs employés et les bénéfices sont là.

En Suède, à Göteborg, deuxième ville du pays, plusieurs sociétés publiques et privées ont réduit le temps de travail de huit à six heures par jour et pour le même salaire. Un pari fou ? Pas du tout comme nous le découvrons dans le reportage de Valérie Gauriat.

Détenir des parts de l’entreprise où on travaille ou encore choisir son lieu et le nombre d’heures de travail seraient facteurs de bien-être pour les employés. C’est ce qu’a constaté Hans von der Brelie en Allemagne où par exemple, les horaires flexibles s’imposent progressivement.

Pour aller plus loin sur le sujet du bonheur au travail, nous interrogeons Paolo Falco, économiste du travail à l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE).