DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

4 immeubles d'ouvriers s'effondrent en Chine


Chine

4 immeubles d'ouvriers s'effondrent en Chine

Au moins dix-sept personnes ont trouvé la mort lundi dans l’est de la Chine dans l’effondrement de quatre immeubles habités par des ouvriers migrants, ont annoncé les autorités locales et les médias d’Etat.

A 20h00 locales (12h00 GMT), 17 corps avaient été dégagés des décombres ainsi que six survivants, ont indiqué les autorités du district de Lucheng. La catastrophe s’est produite vers 04H00 dans la nuit de dimanche à lundi dans ce district industriel, qui dépend de la ville de Wenzhou, dans la province du Zhejiang. Les sauveteurs tentaient de déterminer si d’autres personnes se trouvaient encore prisonnières des gravats, a indiqué l’agence Chine nouvelle, selon qui au moins un des immeubles comptait cinq étages.

Selon un riverain cité par l’agence, Zhou Liqiang, les victimes sont en majorité des travailleurs migrants originaires d’autres provinces de Chine. Un survivant, du nom de Yan Yongfa, a ainsi déclaré à l’agence qu’il partageait une chambre avec quatre autres ouvriers travaillant pour le même patron qui louait la pièce pour eux. Chaque pièce de l’immeuble en question comptait au moins deux ou trois locataires, a-t-il dit.

Dans un communiqué, les autorités de Lucheng ont indiqué avoir ouvert une enquête pour déterminer les causes de l’effondrement des bâtiments. Selon des sauveteurs cités par Chine nouvelle, les bâtiments avaient été construits par des habitants du district eux-mêmes.

La Chine a été le théâtre de plusieurs effondrements de bâtiments ces dernières années, la mauvaise qualité de la construction étant parfois mise en cause. En mai, 16 personnes ont ainsi perdu la vie après l’effondrement d’un immeuble dans la province du Guizhou, dans le sud-ouest du pays, à la suite d’un glissement de terrain. (AFP)

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : la France hausse le ton face à la Russie