DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Yémen : Ban Ki-moon réclame une enquête sur les violations des droits de l'Homme


Yémen

Yémen : Ban Ki-moon réclame une enquête sur les violations des droits de l'Homme

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a réclamé lundi la création d’un organe indépendant pour enquêter sur les violations des droits de l’homme au Yémen, après la mort de plus de 140 personnes dans des frappes aériennes contre une cérémonie funéraire.

Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, basé à Genève, doit mener une “enquête complète” au Yémen, après avoir refusé le mois dernier de mettre en place une telle investigation, a estimé M. Ban.

“Il faut que des comptes soient rendus sur la conduite effarante de cette guerre”, a-t-il déclaré.

L’Arabie saoudite qui dirige une coalition militaire soutenant les forces pro-gouvernementales au Yémen est fermement opposée à une telle enquête.

Ban Ki-moon a déclaré que les frappes aériennes contre la cérémonie funéraire à Sanaa samedi étaient une “attaque cruelle contre des civils et une violation scandaleuse des lois humanitaires internationales”. “C‘était un centre communautaire connu de tous, bondé, avec des familles et des enfants”, a-t-il ajouté.
“Bombarder des personnes qui sont déjà en deuil est répréhensible”, a dit M. Ban qui a évoqué des informations selon lesquelles l’attaque avait été menée par la coalition.

La Russie qui dénonce cette coalition conduite par l’Arabie saoudite, a séparément bloqué au Conseil de sécurité de l’ONU une déclaration condamnant l’attaque de samedi et appelant à un retour du cessez-le-feu.

Tirs de missiles contre un navire américain

L’Arabie saoudite a accusé lundi les rebelles chiites yéménites d’avoir tiré deux missiles depuis des territoires qu’ils contrôlent sur un destroyer américain en mer Rouge.

Le commandement central des forces navales américaines (Navcent) avait indiqué auparavant que les deux engins étaient tombés dimanche soir pas loin de l’USS Mason alors qu’il effectuait “des opérations de routine dans les eaux internationales”.

Sur leur site sabanews.net, un “porte-parole militaire” des rebelles chiites a affirmé que les Houthis “n’avaient visé aucun navire de guerre” et qualifié d’“infondées” les informations à ce sujet.

L’incident intervient quelques jours après qu’un navire des Emirats arabes unis a été touché par des roquettes, également en mer Rouge, près du détroit stratégique de Bab Al-Mandeb, où il était en mission humanitaire, selon Abou Dhabi. L’attaque, menée le 1er octobre à l’aube, a été revendiquée par les rebelles Houthis.

Le conflit au Yémen a fait plus de 6.700 morts, dont environ la moitié de civils, selon les Nations unies. (Avec AFP)

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie-Turquie : le gazoduc de la réconciliation