DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Etats-Unis : les invectives dominent le deuxième débat présidentiel


Etats-Unis

Etats-Unis : les invectives dominent le deuxième débat présidentiel

Echanges virulents, aux Etats-Unis, entre Hillary Clinton et Donald Trump, lors du deuxième débat présidentiel qui se tenait à Saint Louis dans le Missouri.

Trump minimise ses propos dégradants envers les femmes

La joute verbale s’est ouverte sur les accusations de harcèlement sexuel visant Donald Trump. Une vidéo de 2005 dans laquelle il dénigre les femmes, a été révélée cette fin de semaine.

En marge d’une émission télévisée, le milliardaire déclare, à propos des femmes : “quand on est une star, elles nous laissent faire. On fait tout ce qu’on veut”, ce qui veut dire pour Donald Trump la possibilité _“d’attraper” les femmes par la “chatte”.

Cette vidéo lui a valu d‘être lâché par des pontes de son propre camp comme John McCain.

Le candidat conservateur a déclaré qu’il ne s’agissait que de “mots” et de plaisanteries de vestiaires.

La candidate démocrate a souligné le fait que son rival n’avait pas présenté ses excuses, après ces révélations, comme après avoir blessé d’autres communautés.

“Ce ne sont pas seulement les femmes et cette vidéo qui soulèvent des questions sur son aptitude à être notre président, car il a également visé les immigrés, les Afro-Américains, les latinos, les personnes handicapées, les anciens combattants, les musulmans et tant d’autres. Voilà qui est Donald Trump”, a estimé Hillary Clinton.

Une conférence de presse avec des victimes de Bill Clinton

Pour contre-attaquer, Donald Trump avait organisé avant le débat une conférence de presse avec trois femmes accusant Bill Clinton de les avoir agressées sexuellement.

Une quatrième reprochait à Hillary Clinton d’avoir contribué à faire libérer son violeur présumé, à l‘époque où elle était avocate.

Clinton attaquée sur l'affaire des e-mails privés

Le milliardaire a ensuite attaqué l’ex-secrétaire d’Etat sur l’affaire des e-mails privés. Hillary Clinton a été entendue par le FBI sur son utilisation d’une messagerie privée lorsqu’elle était en fonction à la tête de la diplomatie américaine.

Les correspondances liées à la fonction officielle doivent être systématiquement conservées pour archivage et ne peuvent émaner d’une messagerie privée, en raison des risques liés à la sécurité.

Donald Trump de mettre Hillary Clinton en prison

Hillary Clinton a remis une copie au ministère de la justice de 30 000 e-mails privés émis à l‘époque. Des informations classifiées auraient été retrouvées dans un certain nombre d’entre eux, d’après la commission d’enquête.

“Si je gagne, je vais donner l’ordre à mon ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour faire la lumière sur votre situation, parce qu’il n’y a jamais eu autant de mensonges, autant de choses cachées. Les gens de ce pays sont furieux. les agents du FBI sont furieux”, a affirmé le candidat républicain.

Donald Trump a ainsi menacé sa rivale de l’envoyer en prison en cas de victoire.

Au jeu des invectives, qui sortira gagnant ?

Dans l’ensemble, ce deuxième débat a davantage tourné à la guerre des attaques personnelles plutôt qu‘à une argumentation sur les programmes respectifs des candidats.

Avant le débat, Hillary Clinton devançait Donald Trump d’environ quatre points dans les sondages.

Mais pour Mike Pence, le colistier du candidat conservateur, Donald Trump a pris l’ascendant lors de ce combat verbal.

Le Los Angeles Times a lui voté pour la candidate démocrate.

Les deux prétendants à la Maison Blanche se retrouveront une dernière fois pour débattre le 19 octobre à Las Vegas.

Avec agences.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'argent du Nobel de la Paix ira aux victimes du conflit en Colombie