Cet article n'est pas disponible depuis votre région

USA 2016 : Obama en Caroline du Nord pour convaincre les indécis

Access to the comments Discussion
Par Cecile Mathy
USA 2016 : Obama en Caroline du Nord pour convaincre les indécis

<p>Barack Obama donne de sa personne pour soutenir Hillary Clinton. Le président américain s’est rendu en Caroline du Nord pour tenter de convaincre les Afro-Américains et les jeunes de choisir la candidate démocrate.</p> <p><h3>Un Etat encore incertain</h3></p> <p>Les jeux sont loin d‘être faits dans cet Etat que Barack Obama avait remporté en 2008 mais perdu en 2012. </p> <p>Pour l’instant, Hillary Clinton et Donald Trump y sont au coude à coude dans les sondages (41% d’intentions de vote chacun selon un <a href="http://www.nytimes.com/interactive/2016/09/22/upshot/north-carolina-upshot-siena-poll.html" rel="external">sondage pour le New York Times du 22 septembre dernier</a>).</p> <p><em>“Vous avez le pouvoir de rejeter une vision sombre et pessimiste de ce pays qui conduirait à nous monter les uns contre les autres et à ne plus assumer un rôle de leader dans le monde”</em>, a-t-il dit aux 7700 personnes réunies à Greensboro. </p> <p><em>“Vous pouvez rejeter la peur et le ressentiment, la colère et la haine et choisir l’Amérique telle que nous la connaissons : une Amérique pleine de courage, d’optimisme, de générosité et d’ingéniosité”</em>.</p> <p>Barack Obama a également estimé que Donald Trump n’avait pas l‘étoffe d’un président : <em>“il n’en a ni les capacités, ni la volonté de les acquérir”</em>, a-t-il déclaré.</p> <blockquote class="twitter-video" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Pres. Obama has something to say about Trump's treatment of women. And minorities. And Muslims. And disabled people. And military families. <a href="https://t.co/ewaoPLsnhr">pic.twitter.com/ewaoPLsnhr</a></p>— The Democrats (@TheDemocrats) <a href="https://twitter.com/TheDemocrats/status/786007109259460609">12 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><h3>L'Histoire et les symboles pour encourager les Afro-Américains à aller voter</h3></p> <p>Pour convaincre l‘électorat afro-américain, le camp démocrate a joué avec les symboles, chargeant <strong>Henry Frye, un ancien juge de la Cour suprême de Caroline du Nord</strong> d’accueillir le président. </p> <p>Barack Obama est ainsi revenu sur la longue <strong>lutte ayant mené au droit de vote des Afro-Américains</strong>, mentionnant une époque où ces derniers – comme le juge Henry Frye – devaient passer des tests d’alphabétisation ou compter le nombre de haricots dans un bocal pour être autorisés à déposer leur bulletin dans l’urne. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Fmr NC Sup Ct. Justice Henry Frye: I was turned away from voting now I'm intro'ing Prez. His story: <a href="https://t.co/YgfnNr8fxR">https://t.co/YgfnNr8fxR</a> <a href="https://twitter.com/NewsandRecord"><code>NewsandRecord</a></p>&mdash; Nancy McLaughlin (</code>nmclaughlinNR) <a href="https://twitter.com/nmclaughlinNR/status/785972975820570625">11 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><h3>Des manifestants anti-Clinton interrompent le meeting</h3></p> <p>Des manifestants anti-Clinton ont ensuite tenté d’interrompre le président américain. Ils portaient des tee-shirts accusant Bill Clinton d‘être un violeur.</p> <p>Barack Obama les a invités à tenir leur propre meeting.</p> <p>Pas de dispersion du discours et des votes pour le camp démocrate qui veut afficher un front uni à un mois du scrutin.</p> <p>Avec agences.</p>